crer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Grands Prix
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Treize Étrange

compl�tez cette fiche
Contempler les étoiles
Sc�narioMallet Patrick
DessinMallet Patrick
Ann�e2005
EditeurTreize Étrange
CollectionComics
S�rieLes Plombs de Venise, tome 3
autres tomes1 | 2 | 3
Bullenote [d�tail]

 

1 avis

yoyo
Tout d'abord, j'avais un peu de réticence parce que je n'avais pas franchement accroché à lecture de Vathek.

Je souffre du complexe de Jacobs, je n'ai jamais réussi à lire Black et Mortimer (trop de texte) le ton très littéraire du roman m'a plus gêné qu'autre chose.
Même s'il y a quelques belles planches qui occupent toute la double page, en détruisant le carcan initial du format carré. Je trouve l'album un peu froid.

Par contre, "Les plombs de Venise" est une très bonne surprise, j'ai dévoré les trois albums. Il faut croire que certains récits me conviennent d'avantage.
L'intérêt est exponentiel au fur et à mesure de la lecture J'ai fini le dernier dans une sensation de suspens jubilatoire.

Le sous titre étant : « Histoire de ma fuite des Plombs de Venise » : on est d'entrée dans un récit d'évasion qui alterne stratégie d'évasion et action. C'est passionnant.

Patrick Mallet met beaucoup d'habileté dans son découpage, il y a beaucoup d'idées de mise en scène et un sens du placement du texte très adroit. Du coup on en oublie le fait que ce soit un huit clos, ce qui n'est pas rien.

Patrick Mallet trouve des solutions visuelles inédites pour transcrire des sensations physique : Dans le premier tome,
La découverte de la cellule par Casanova est très réussie, les deux cases d'approche par le toucher pour traduire l'obscurité de la cellule avec juste l'esquisse du mur dans la deuxième case est limpide et efficace. Ainsi que les deux cases pour faire comprendre que les yeux de Casanova s'habituent au noir, je n'avais jamais vu ça dans un album de bande dessinée.

Les plombs de Venise, développe le portrait d'un homme libre dans une société obscurantiste. Pas du tout le portrait du libertin, les trois tomes restituent la philosophie du libertin : Qui ne suit pas les lois de la religion, soit pour la croyance, soit pour la pratique, bien plus que celui qui s'adonne sans retenue aux plaisirs charnels, avec un certain raffinement.

Ce qui est tant mieux parce que le dessin de Patrick Mallet n'est pas très charnel. Il est bien en place avec son sujet.

Les personnages secondaires sont bien campés, chacun garde par-devers soi une partie de son témoignage concernant Casanova, mais tout est dévoilé au lecteur, ce qui ajoute à notre plaisir de lecture, le récit se développe en mille feuilles, plus on avance plus on en sait sur la difficulté de sortir des plombs.
Là encore, il y a des partis pris très intéressants.
J'aime beaucoup le travail du non dit en images : Les inserts des cases du tome un en collage dans le tome deux pour illustrer la lettre de mise en garde de l'ancienne amie de Casanova est une idée très fine.

Je vous en conseille donc la lecture c'est pour moi un modèle de découpage et d'adaptation littéraire.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin