| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par Coacho
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Milan

complétez cette fiche
Tome 2
ScénarioYamamoto Osamu
DessinYamamoto Osamu
CouleursNoir et Blanc
Année2007
EditeurMilan
CollectionKanko
SérieL'Orchestre des Doigts, tome 2
autres tomes1 | 2 | 3 | 4
Bullenote [détail]

Takahashi a enfin pris ses marques dans la grande école d’Ôsaka pour enfants sourds et aveugles. Mais le combat n’est qu’à moitié gagné et Takahashi a pris la juste mesure des limites de son enseignement. Apprendre en effet la langue des signes aux enfants les aide à mieux se comprendre et s’exprimer, mais ne préjuge en rien de leur aptitude à se faire comprendre de leur famille.

 

1 avis

herbv
Avec L'orchestre des doigts 2, l’auteur, Osamu Yamamoto, continue à nous montrer la condition des sourds dans le Japon des années 1910. C’est ainsi qu’on peut suivre les retrouvailles entre Issaku et sa mère dans une première partie marquée par une longue histoire mélodramatique racontée par M. Takahashi, le professeur. Ensuite, le second chapitre permet de vivre, avec les pensionnaires de l’école municipale d'Ôsaka pour enfants aveugles et sourds, la révolte des paysans et du bas peuple devant la pénurie de riz provoquée par la spéculation des riches marchands suite à l’annonce de l’entrée en guerre du Japon. Les lecteurs qui croyaient qu'ils allaient avoir une histoire sur la musique pour les sourds en sont une fois de plus pour leur frais.

Malheureusement, ce second volume a un gros problème qui risque de bloquer certains lecteurs. Il y a bien trop de pathos, on pleure bien trop tout au long des dix chapitres proposés. L’histoire d’Anju et Zushiô, le livre qui avait été offert à Issaku est bien trop longue, bien trop mélodramatique pour certains cœurs masculins occidentaux et elle n’aurait jamais dû faire deux chapitres, cela casse trop le rythme du récit. Et si ç'avait été la seule partie larmoyante, cela aurait pu passer. Malheureusement, le mangaka en fait des tonnes dans le genre dramatique, ce qui nous donne vraiment trop l’impression de se faire balader par quelques ficelles scénaristiques un peu trop grosses. Et ça, ça ne plaira pas à tout le monde…

Maintenant, il ne faut pas s’arrêter pour si peu, surtout que la suite sera d’une tonalité bien différente, même si on aura encore droit à une bonne dose de pleurs. L'Orchestre des doigts 2 est bel et bien un chef-d’œuvre et ses faiblesses ont surtout pour effet de mettre en valeur ses points forts. Sinon, il n’y a pas grand-chose à reprocher à la version française si ce n’est une adaptation graphique très limitée artistiquement parlant. Il faut dire qu’on ne peut rien attendre de génial de la part de GB One. La traduction est plaisante à lire, l’impression correcte et on a droit à quelques intéressants bonus qui permettent de mieux comprendre la situation des sourds, aussi bien au Japon qu’en France. C’est très instructif et on en redemande.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin