créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par plumejm
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

ďż˝ Pika

compl�tez cette fiche
Tome 22
Sc�narioNinomiya Tomoko
DessinNinomiya Tomoko
CouleursNoir et Blanc
Ann�e2016
EditeurPika
S�rieNodame Cantabile, tome 22
autres tomes... 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25
Bullenote [d�tail]

 

1 avis

herbv
Nodame a disparu. Cela fait maintenant plusieurs jours qu’elle ne vient plus en cours au Conservatoire et que son appartement est inoccupé. Lorsqu’on l’appelle sur son téléphone portable, c’est pour tomber sur le répondeur. De son côté, Chiaki est bloqué en Italie, affairé dans la préparation d’un opéra avec l’aide de son véritable maître, Sevastiano Viera. Il a beau passer d’innombrables coups de téléphone dans le monde entier, nul ne sait ce que Nodame est devenue. En fait, elle est chez Franz Von Stresemann en train de mijoter sa revanche : son rêve de débuter avec celui qu’elle aime a été détruit ; cela mérite réparation !

Avec son avant-dernier tome, Tomoko Ninomiya, l’auteure, porte au paroxysme la crise que traverse Nodame depuis qu’elle a vu Ruiz jouer au piano sous la direction de Chiaki. Comme avec le précédent volume, l’humour est quasiment absent des six nouveaux chapitres. D’ailleurs, trois de ceux-ci sont consacrés à un concert. Incontestablement, il s’agit d’un des moments forts de l’histoire, pour ne pas dire LE moment fort (puisqu’on sait que le mariage entre nos deux amoureux n’aura pas lieu avant la fin de la série). La mangaka s’est donc donné le temps de mettre en image ce concert, en proposant de nombreuses cases muettes (en dehors d’une voix off) rendant parfaitement les sensations ressenties par les spectateurs.

Étant donné qu’il ne lui reste plus que quelques pages pour achever son récit (environ 180), Tomoko Ninomiya met en place les éléments pour le dénouement dans son dernier chapitre, avec ce cliffanger si habituel dans le manga et donnant une envie irrépressible de pouvoir lire la suite. Pourtant, le lecteur sait que de fin, il n’y aura pas. Il s’agit là aussi d’une (mauvaise) habitude que l’on retrouve dans de nombreuses bandes dessinées japonaise : l’absence d’une conclusion satisfaisante. Les mangaka semblent incapables de terminer leurs récits au long court, comme s’ils ne pouvaient se résoudre à écrire le mot fin.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin