| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par solea
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Ankama

complétez cette fiche
Troublants trous noirs
ScénarioRun
DessinRun
CouleursRun
Année2007
EditeurAnkama
CollectionLabel 619
SérieMutafukaz, tome 2
autres tomes0 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5
Bullenote [détail]

L’action y est soutenue et l’humour au rendez-vous.Après avoir quitté le quartier en ébullition de Palm Hill, nos amis sont pris en chasse par des hommes en noir bien décidés à prendre tous les risques pour les coincer.

Cette fois, il ne s’agit plus de prendre les choses à la légère.

Leur tête est mise à prix pour d’obscures raisons. Et puis il y a ces monstres…Le monde ne serait-il pas en train de devenir fou ? À moins qu’il ne s’agisse d’une invasion extraterrestre silencieuse.

 

2 avis

rohagus
Il m'a fallu le temps pour me décider à acheter cette série. Elle m'avait intrigué dès la sortie de son premier tome, mais le trait un peu fouillis, l'ambiance graphique proche du tag' et que j'imaginais teintée de musique rap, ainsi que des réactions un peu trop vivaces de jeunes fans de la série sur le net m'avaient assez rebuté. J'imaginais un délire de jeune graphiste amateur soutenu par sa bande de potes sur un scénario immature.
Avec la sortie du tome 2 et la confirmation par des amateurs de BD que j'estimais davantage que c'était bien, je me suis lancé.
Et je ne suis pas déçu : c'est un vrai petit ovni, non seulement sur le plan graphique mais aussi dans son contenu.

Imaginez un cocktail d'innombrables influences et références, avec un visuel inspiré tant des comics que des mangas et du franco-belge. Un récit rappelant des scénarios de films de SF ou d'horreur qui sont devenus des classiques. Et une constante recherche de la nouveauté dans le traitement.
Ambiance latino-mexicaine, gangs urbains façon L.A, men in black et aliens venus de l'inframonde, bastons avec de gros flingues, références aux films de kung-fu chinois et de katana japonais, il y a vraiment d'innombrables choses amusantes et intéressantes incluses dans cette BD. Le scénario en lui-même serait facilement résumé et largement tourné vers l'action, mais ce n'est pas ça l'important, l'important c'est tout ce qu'il y a autour, le décor, les personnages secondaires, le traitement, l'humour, la vitalité du tout, etc.
Pour donner un exemple, j'avoue ne pas avoir trouvé le héros franchement attachant, voire il m'emmerde un peu. De même, je n'aime pas trop l'aspect action bourrine de ses péripéties. Mais le scénario qui se construit tout autour et les autres personnages m'ont beaucoup plu, notamment le groupe des Lucha Ultimate, à tel point que je peux suivre avec grand plaisir les aventures de Vinz et Lino car je sais que je vais pouvoir profiter davantage encore de tout ce qui les entoure et se passe simultannément.

Quant au graphisme, comme dit plus haut, il fait la force et la personnalité du récit. Pris individuellement, il n'est pas toujours formidable et quelques personnages ont des aspects que je qualifierais presque d'amateurs. Mais il se révèle tout de même très vite très prenant, visuellement parlant, changeant de style régulièrement, ne s'appesantissant jamais dans une posture unique, osant pas mal d'innovations graphiques, des colorisations différentes, des styles, des changements d'ambiance visuelle. Un très bon exemple est le passage en style manga-noir-et-blanc lors de la confrontation entre yakuzas japonais et triade chinoise (je me suis bien marré avec le texte sur le "sens de lecture original"). Ou encore le passage où le dessinateur, Run, passe la main à un pote pour les couleurs d'un passage du deuxième tome (excellentes couleurs soit dit en passant).
Franchement, un vrai délire visuel mais très maîtrisé malgré tout car cela sert à la perfection la narration.

A noter que le tome 1 n'est déjà pas mauvais mais le tome 2 est nettement mieux à mes yeux et plus maîtrisé tant sur le plan du graphisme que du scénario. Si la série continue en se bonifiant ainsi, je crois pouvoir assurer que nous aurons là une immanquable de par son originalité graphique et narrative.
Si vous voulez lire quelque chose d'assez neuf dans l'univers de la BD, vous devez absolument lire ceci, ne serait-ce que par curiosité.


Coacho
On doit toujours reprendre les mêmes bons ingrédients quand le résultat marche et que l’on veut récidiver. Run a bien compris la leçon et dans ce tome 2, il continue à développer son intrigue avec la même articulation que dans le tome 1.
C’est toujours aussi déjanté, rythmé, clipesque, Tarantinesque (j’ai même vu du Kill Bill !), lorgnant sur le hip-hop, les luchadores, bref, un joyeux et jouissif bordel !
Mais ce bordel suit une logique, rectiligne, et malgré les apparitions de la pègre chinoise, on progresse tout de même dans cette intrigue peuplée d’aliens, et sur la vraie nature mystérieuse et inquiétante d’Angelino.
Le dessin et les couleurs sont toujours aussi chatoyants, les cadrages osés, et Run se permet le luxe de s’offrir quelques pages en aquarelle du plus bel effet.
Ca saigne, ça tranche, ça lutte, il y a du jeu vidéo, de la moquerie, du énième degré et on reste scotché aux pages en flagellant nos rétines.
A noter encore une fois un making of qui nous en apprend un peu plus sur certains aspects de la culture Mutafukaz, et des fan arts signés de noms comme Capucine, Hérenguel, Gobi (des Lucha Libre) ou Lewis Trondheim himself !
Une série bien intéressante et qui sort des sentiers battus de notre chère BD !
Enfin, les amoureux de belles tranches seront servis puisqu’un tag se dessine et sera complet au troisième tome.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin