| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Grands Prix
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par pikipu
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Taïfu Comics

complétez cette fiche
Metropolis
ScénarioTezuka Osamu
DessinTezuka Osamu
CouleursNoir et Blanc
Année2005
EditeurTaïfu Comics
CollectionClassic
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

Mitchii, le fabuleux androïde créé par le professeur Lawton, est convoité à des fins criminelles par l’infâme Duc Rouge. Celui-ci se livre également à de diaboliques expériences qui donnent vie à des rats monstrueux, et il est même responsable du développement de taches noires à la surface du Soleil qui menacent la Terre de disparition. Heureusement, l’inspecteur Moustache et son neveu Kenichi sont là pour veiller sur Mitchii et s’opposer aux bandits !

 

1 avis

asacem
Metropolis serait le troisième manga - mais peut-on déjà parler de manga ? - réalisé par Tezuka à titre professionnel.

On y ressent pleinement l'influence américaine de Tezuka, qu'il s'agisse des dessins animés ou des comics strips: les références sont nombreuses, jusqu'à ces rats énormes et monstrueux qui attaquent la ville, et dont le nom scientifique serait "mickeytus disneytus". Des cases en double page et extrèmement fouillées ponctuent le début du récit, ce qu'on ne retrouve pas dans ses mangas postérieurs. Certaines pages sont très confuses, des strips se lisent à la verticale, un parcours fléché complexe d'une case à l'autre perd parfois le lecteur. On est loin du découpage génial des "Phénix", loin des codes du manga contemporain.

La galerie des personnages récurrents de Tezuka se construit déjà ici, notamment certains visages très caricaturaux qu'on retrouvera par la suite, tel "monsieur moustache".

C'est un manga d'autant plus intéressant que Tezuka travaille seul à sa réalisation, ce n'est pas encore un travail de studio.

Le socle des thémes favoris de Tezuka est déjà présent: l'évolution de l'humanité et les dangers de la science, l'importance du respect de tous les êtres vivants, y compris les robots. Néanmoins c'est un travail très primaire, il y manque notamment l'apport du bouddhisme et de l'histoire du Japon, la reécriture des mythes,et une narration fluide. On croirait plutôt lire un comics strip d'aventures, c'est plein d'actions et de rebondissements mais souvent cahotique, certaines scènes ne se justifiant pas beaucoup, d'autres durant on ne sait trop pourquoi.

Quid des rapports qu'entretient ce manga avec d'une part le film de Fritz Lang et d'autre part le dessin animé écrit par Otomo en hommage à Tezuka? Quant au film de Lang, l'influence est minime: Tezuka n'a vu que quelques photos du films, notamment celle de la femme robot qui s'éveille, les deux histoires n'ont quasiment aucun rapport. Quant au dessin animé récent, sur la trame très basique de l'histoire de Tezuka, Otomo s'est offert une réinterprétation croisée du film de Lang et du manga : approfondissant tous les personnages, faisant définitivement du robot une fille (alors que dans le manga il a principalement l'apparence d'un garçon) , s'inspirant aussi du travail de Lang ( le robot doit gouverner la cité de Metropolis en s'asseyant sur un trône, ce qui appartient plus à Lang qu'à Tezuka) ceci tout en respectant le message qui transpire de toute les oeuvres de Tezuka. Otomo a écrit là ce qui doit constituer son chef d'oeuvre.

Ce manga de Tezuka est donc un document passionnant sur la genèse du talent d'un des auteurs les plus brillants et prolifiques qui fût.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin