créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes Ă©toiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par Rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

ďż˝ Marsu Productions

compl�tez cette fiche
Le Pollen du Monte Urticando
Sc�narioYann
DessinBatem
CouleursStudio Leonardo
Ann�e1989
EditeurMarsu Productions
S�rieMarsupilami, tome 4
autres tomes0 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 ...
Bullenote [d�tail]

 

1 avis

Mr_Switch
Le pollen du Monte Urticando, 4° épisode des aventures du Marsupilami, sans le couvert de Spirou et Fantasio, 2° album avec Yann au scénario. C’est aussi l’épisode que je tiens pour le meilleur à l’heure actuelle. Il est aussi une exception dans la série. Exception par l’absence d’humains dans l’histoire. Exception car cette fois-ci le Marsu n’est pas le héros. Il laisse place à ses 3 petits.
D’autres aspects sont remarquables : Les couleurs sont assez douces, moins criardes que dans des épisodes suivants. Batem nous offre un dessin de qualité. C’est notable car il a parfois tendance à mieux réaliser le Marsu dans les dessins hors albums (publicités, illustrations pour des guides ou des jeux) qu’au sein des albums eux-mêmes. Regardez la couverture de Baby Prinz où le Marsu est assez laid ou certaines planches d’autres albums où l’animal a plus l’air d’un homme en costume de Marsu. Mais ici, toute la famille Marsu est esthétique et le trait est léché, dynamique. Gatogordo, le guépard est particulièrement réussi. La végétation autour du Monte est également très belle et convaincante. A se demander si Franquin n’a pas été plus présent sur cette histoire.
La force de cet album est donc l’absence d’humains. Pas d’indiens, pas d'ersatz de Spirou et Fantasio. Bref une aventure du Marsu qui prend l’orientation que j’aurais souhaitée pour toute la série
Nous assistons en quelques sortes à une histoire naturelle marsupilamienne. C’est une suite du Nid du Marsupilami, dans l’esprit. Après la naissance des petits, voilà l’adolescence. (Dans Baby Prinz, on assistera aux dernières heures d’un vieux Marsu mais c’est déjà moins réussi)
Un cactus endémique du Monte, le Comitl, fleurit et dégage son subtil parfum pestilentiel. C’est le signal de départ pour le Marsu qui emmène ses petits dans le Monte puant et les y abandonne. Or le lieu ne présente pas de sortie ou presque et la faune n’est pas des plus aimables pour des p’tits Marsus. Cruauté d’un père devenu fou ou cruelle nécessité de la sélection naturelle ? Tout finira bien comme le veut la série mais le Marsu en sort grandi : Il reste un animal extraordinaire. Il est issu d’une sélection naturelle optimale mais il EST aussi confronté à cette sélection et joue avec.
Le récit est doublé d’une gentille métaphore du départ des enfants quittant leurs parents, de l’apprentissage à l’école de la vie. Le tout est agrémenté de sentences lâchées au bon moment.
Autre point fort, Yann utilise des références aux précédentes aventures avec Spirou sans aller à la parodie débilisante que vont connaître Noé et surtout Bring M.Backalive dans d’autres albums. Comme je disais, cette histoire est une suite du Nid du Marsupilami. Ici le récit ne se fait plus par le biais d’une conférence, une voix off en haut de case nous guide. Gatogordo peut être rapproché du jaguar martyr du "Nid des Marsupilamis".
Page 14 se glisse une discrète référence au matou de « Touches pas aux rouges-gorges » récit présent dans l’album " La Mauvaise Tête " (et qu’on retrouve pour des raisons mercantiles dans le Marsupilami 0)

Yann invente aussi un bestiaire dans le Monte. Eux aussi ont subit la sélection naturelle, dans la réalisation de leurre influencé par le Marsu adulte. (Bizarre d’ailleurs, vu qu’ils ne fréquentent presque que des Marsus juvéniles sur leur Monte isolé ;oÞ) Ces animaux sont proches d’animaux réels et l’apparent ridule est vide oublié.

Je donne une note maximale, une note par rapport au reste de la série « Marsupilami ». Une note pour un album lu et relu pendant des années, qui m’a suscité un grand intérêt, une vocation pour la biologie évolutionniste.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin