| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par Coacho
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Casterman

complétez cette fiche
Le livre jaune
ScénarioTakano Fumiko
DessinTakano Fumiko
CouleursNoir et Blanc
Année2004
EditeurCasterman
CollectionSakka
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

 

2 avis

nepenthes
Plusieurs histoires, dont la première donne son titre à l'ensemble de l'ouvrage. C'est en effet une des plus marquantes, qui dépeind une jeune fille passionnée de lecture et qui laisse l'univers de fiction de son livre de chevet (Thibault, la saga de Roger Martin du Gard) s'insinuer doucement dans son quotidien. Les autres récits sont des petits moments de vie, axés sur les relations entre les gens, de manière intimiste.
Tous les récits ne se valent pas, le premier est certainement celui qui est le plus captivant à mon sens, l'interaction fiction / réel étant bien rendue, surtout dans sa phase grandissante. Les autres récits, plus courts et centrés sur d'autres personnages, sont différents mais partagent une certaine atmosphère commune au recueil.
Sur la forme, le dessin est simple, presque naïf, et m'avait un peu rebuté. En fin de compte, on se laisse porter assez agréablement par ces traits, qui viennent soutenir une atmosphère contagieuse de quiétude et de simplicité dans le récit. Une fois refermé, il reste encore quelque chose de l'esprit du "Livre jaune", comme un petit peu de sérénité. Cela n'est pas sans évoquer Tanigushi et ses histoires courtes (pas sur la forme, le traitement graphique étant très différent, mais sur le fond).
Un beau moment de lecture donc, si l'on prend bien le temps de profiter de la lecture, sans précipitation, et de s'en imprégner.
herbv
Ce recueil nous propose un ton très intimiste et un dessin très dépouillé qui peuvent repousser le lecteur de mangas plus classiques. Mais cela n'explique pas la difficulté qu'on peut rencontrer à rentrer dans les 4 nouvelles proposées, surtout dans la première qui fait pratiquement la moitié du recueil. C'est qu'il n'y a pas de début ni de fin à ces histoires qui sont de simples tranches de vie tranquille de japonaises. De plus, la narration un peu chaotique peut dérouter ou éloigner le lecteur. Et pourtant, quel impact ces histoires peuvent avoir s'il se sent touché. Alors, il fera l'effort de distinguer qu'au delà d'un dessin très simple, on peut voir des attitudes et des expressions formidables de justesse. Et il se laissera envahir par la poésie qui se dégage de ces histoires et ne se laissera pas berner par une fausse naïveté apparente.

Dans "Le livre jaune - Un ami nommé Jacques Thibault", il commencera à ressentir la joie et les sensations de Michiko en train de lire la saga de Roger Martin du Gard. La littérature, quand elle est vécue aussi intensément, peut représenter un véritable échappatoire à la morne réalité d'une lycéenne sans avenir flamboyant. Superbe ode à ce que peut apporter la littérature quand elle est vécue ainsi. Dans "Cloudy Wednesday", on pourra connaître la joie simple que procure le simple fait de voir s'amuser ses enfants (et de participer à cet amusement), joie qui récompense les mères élevant leurs enfants. La nouvelle "Mayonnaise" se base sur un autre aspect de la vie des femmes au Japon : leur vie de salariée qui se révèle n'être un temps d'attente avant de fonder un foyer. La grande originalité du traitement est qu’il s’agit ici d’une femme qui ne désire que ça. Et le regard que porte dessus la mangaka, tout acéré qu'il est, sait être tendre. Dans "J’habite au 2-2-6", nous partageons la journée de travail d'une femme entre deux âges, assistante sociale qui fuit ainsi les relations sociales, à commencer par l’amour. Le thème de la solitude, y compris affective, y est très fort.

Ces quatre nouvelles sont donc profondément ancrées dans la réalité japonaise mais sont porteuses de thèmes universels, tout du moins dans les sociétés occidentales, ce qui fait de ce manga une perle de la collection Sakka, peut-être même LA perle.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin