| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par geranium
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Xiao Pan

complétez cette fiche
Réveil sanglant
ScénarioMoca Julien
DessinStudio Ji'An
CouleursStudio Ji'An
Année2008
EditeurXiao Pan
SérieLéa Graslin, tome 1
Bullenote [détail]

Léa est une (fouine) détective privée plutôt futée. Mais son quotidien est plutôt rempli de chasse à l’adultère. Ennuyeux, sauf quand c’est la femme de son propre amant qui lui demande d’enquêter. Dramatique, quand l’amant se fait assassiner.
Commence alors une série d’agressions et de meurtres... qui se produisent tous dans l’entourage immédiat de Léa ?
Qui est ce psychopate qui lui en veut ? Et pourquoi ? Une enquête sanglante commence...

 

1 avis

rohagus
Cette BD a pas mal de qualités que ce soit au niveau de la narration ou du dessin. Son principal défaut, c'est qu'elle se compare immanquablement à Blacksad dont elle se rapproche beaucoup trop.
Nous retrouvons en effet ici une trame très similaire. Polar animalier, détective privé qui enquête en parallèle d'un commissaire bourru connu de longue date de l'héroïne, dessin proche du style Disney contrastant avec une ambiance un peu noire, histoires en un tome. On s'y croirait à ceci près que, non seulement l'originalité n'est plus là mais surtout, Léa Graslin ne tient pas la comparaison.

Pris indépendamment, le graphisme n'est pas mauvais. Les personnages animaliers façon Disney sont sympathiques d'aspect. Les postures des personnages sont pleines de vie et les scènes d'action très dynamiques. Seules les expressions un peu répétitives des visages, et notamment celui de l'héroïne qui a toujours les mêmes sourcils à demi froncés, déçoivent. Les décors sont plus simples mais corrects.
L'ennui à nouveau, c'est la comparaison avec Blacksad. Elle se fait dès la première planche où, comme dans le premier tome de Guarnido, on a droit à deux vues plongeantes sur un bureau encombré. La différence de niveau technique est franchement flagrante.
En outre, les couleurs informatiques et délavées ne sont pas tout à fait à mon goût.

Quant à l'histoire, même si elle se déroule correctement, elle n'est pas des plus captivantes. L'héroïne est assez antipathique, femme au physique superbe qui le sait et se prend vraiment trop au sérieux, paraissant mépriser une bonne part de son entourage à commencer par son dévoué assistant. Le récit est largement axé sur le sexe notamment parce que le père de l'héroïne tient un sex-shop mais aussi parce que ses enquêtes sont le plus souvent des histoires de moeurs et de prostitution. D'où quelques scènes un peu racoleuses dont on aurait pu se passer.
Quant à l'intrigue en elle-même, elle manque de saveur et d'intérêt. On la suit sans grande passion, s'indignant parfois de certaines coïncidences faciles et du hasard qui fait bien les choses en plaçant l'héroïne au bon endroit au bon moment sans que rien ne le justifie dans le scénario.

Bref, une lecture divertissement qui reprend trop la recette de Blacksad sans en atteindre la qualité tant au niveau graphique que scénaristique.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin