crer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par Jean Loup
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Les Humanoïdes Associés

compl�tez cette fiche
Katharine Cornwell
Sc�narioMalès Marc
DessinMalès Marc
Ann�e2007
EditeurLes Humanoïdes Associés
S�rieOne-shot !
Bullenote [d�tail]

La vie est un étrange intermède.
La comédienne Katharine Cornwell est de plus en plus affectée depuis qu’elle tient le rôle principal dans la pièce d’Eugene O’Neill : « L’Etrange Intermède ». Les égarements de son personnage, Nina Leeds, ont de curieuses résonances avec ceux de sa propre existence.

Comme l’héroïne qu’elle interprète, elle connaît le même désarroi devant une vie malheureuse, faite de frustrations, de souvenirs douloureux et d’amours impossibles. Mais surtout, Katharine doit supporter le poids d’une culpabilité liée à un secret, la naissance de son enfant anormal. Un parallèle s’établit avec Nina, son personnage au théâtre, qui souffre d’être prisonnière de son mensonge (elle cache à son mari qu’ils élèvent un enfant adultérin).

Peu à peu, tourmentée par ses fantômes et submergée par les difficultés de l’existence, la comédienne sombre dans la mélancolie. La quarantaine venant, elle doit constater que sa carrière d’actrice professionnelle est sur le déclin. Le meurtre de son mari, devenu le catalyseur de ses regrets et de sa haine, sera son ultime sursaut.

 

1 avis

rohagus
Katharine Cornwell, un mélodrame tragique dans une ambiance rétro des années 30 aux USA prenant la forme d'un bel album souple de 141 pages.
Amateurs de récits d'action et d'intrigues mouvementées, passez votre chemin. Ce récit est tout en finesse, tout en langueur et en dialogues entre les personnages. Sa thématique est en outre sombre et tourmentée.
Voilà typiquement le genre de récit qui aurait dû me lasser à titre personnel, piètre amateur de tragédie que je suis. Et pourtant, la finesse du scénario, la fluidité des dialogues, la narration légèrement décousue mais très bien montée et surtout la force d'évocation qui se dégagent des derniers instants de l'album m'ont objectivement fait apprécier cette BD à son juste et haut niveau de qualité.

Le dessin, noir et blanc, est joliment rétro. Il rappelle les classiques du comics américain mais aussi les noir et blanc d'auteurs latins tels que Hugo Pratt et autres José Muñoz. L'héroïne est superbe, rappelant immanquablement une autre Katharine, Hepburn celle-là. Les planches sont esthétiques et ne s'effacent pas devant l'abondance des dialogues, affirmant malgré tout leur beauté soignée et suggestive.

Il est légèrement difficile d'entrer dans le récit car l'on craint au départ une narration trop dramatique à la manière de la scène de théâtre par laquelle commence le récit. A la manière de films dramatiques et noirs, on saute aussi de scènes en scènes avec un peu de mal à s'y retrouver en début de lecture.
Mais très vite la fluidité des dialogues et l'intelligence du montage permettent de pénétrer l'intrigue et de s'attacher à cette Katharine Cornwell malgré la distance qu'elle affiche tant avec les autres personnages qu'avec le lecteur.
Belle et froide, elle est comédienne, oui, mais pas la star intouchable qu'on imaginerait en voyant la classe qui se dégage d'elle. Relativement pauvre, accablée, son talent est reconnu par peu de ses proches et surtout tous, ou presque, lui reprochent son attitude renfermée et sans assurance, son rejet du bonheur et ses secrets enfouis. "Elle est un mélange rare de dignité et de fragilité" sont les mots d'un homme qui l'aime malgré tout, et c'est vrai que c'est exactement cela. Elle respire la classe, la beauté digne, mais on sent en elle un vrai traumatisme.
Et c'est ce mystère qui va se dévoiler doucement au fil des pages, expliquant son attitude et rendant d'autant plus cruels les déconvenues qui l'accablent.
C'est ainsi qu'on s'attache de plus en plus au personnage et que la fin du récit n'en est que plus forte et amère, d'autant qu'elle est racontée avec brio.

Un drame d'une excellente qualité, une construction riche et intelligente, une intrigue toute en finesse et en non-dits. Les amateurs du genre tiendront là une petite perle.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin