créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par Rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

� Dargaud

compl�tez cette fiche
Le Croque-Mitaine
Sc�narioGodard Christian
DessinDelinx Mic
Ann�e1983
EditeurDargaud
Collection16/22
S�rieLa jungle en folie, tome 10
autres tomes1 | 2 | 7 | 8 | 10 | 11
Bullenote [d�tail]

Sommaire :
- Le Croque-Mitaine
- L'habitat si turne
- L'agité du bocal
- Tuyau de poils
- Tagadaptitude naturelle
- Panique au pesage
- Les dents de l'amer
- Expert de tartes
- L'échelle des sales airs
- Le coup de collier
- Une bête de somme
- A la queue comme tout le monde
- Mensonge d'une nuit d'été

 

1 avis

Mr_Switch
Ce n'est pas un mystère, j'ai un faible pour les jeux de mots. Vaseux ou recherchés, j'aime les débusquer, et peut-être même plus encore les créer. Certains amis lecteurs de mes saillies n'ont pas manqué de me demander d'où venait ce penchant.
J'ai des prédestinations familiales, c'est indéniable. Encore a-t-il fallu que je développasse cette aptitude. Et quoi de plus formateur que la littérature ?

Dans cette réelle introspection sur ce qui a pu me marquer dans ma jeunesse, dans la catégorie BD, je retiens quelques titres :

- La série Touffu, publié dans Astrapi, véritable journal de BD à mon époque, qui proposait également une rubrique Trucastuces. Je me souviens encore de certaines astuces, mais elles ne constituent qu'un b.a.-ba.
- Le Génie des Alpages. Une de mes premières lectures BD. Elle m'a beaucoup marqué. Cela dit, l'humour y est plutôt recherché, plus dans le non-sens ou la divagation jubilatoire. Le jeu de mot n'est pas absent, sans être prépondérant pour autant.
- Enfin, arrive cet album sans grande prétention.

Une Bd que j'ai toujours connue, parvenue chez moi par je-ne-sais quel hasard. J'associe la Jungle en Folie à ce 16/22. (comme 16x22cm, c'est-à-dire le format)
De fait, il a été conçu pour ce format. Ce n'est pas une réédition d'un 48 pages, aux vignettes réduites ou recoupées. Non, au contraire même, les planches se réduisent en taille, à mesure que les vignettes prennent de l'ampleur. Le nombre de cases diminue aussi, fatalement.

C'est tellement vrai que les planches à la française, multi-cases, alternent avec des planches à l'italienne, d'une seule case. On trouve aussi des illustrations en double page. Bien sûr, rien de bien extraordinaire à l'heure actuelle. Mais pour le gosse que j'étais, ce format original, cette pagination qui l'est tout autant était un premier émerveillement. Ce délicieux foutoir tranchait avec certaines bandes bien proprettes de mon âge.
Et les histoires n'étaient pas en reste ! La première saynète, qui donne son nom au volume, est une digression loufoque sur le quiproquo entre un éventuel ogre et le gargantuesque monsieur Logre. Les autres situations portent des titres sans équivoque sur leurs tons. Mensonge d’une nuit d’été par exemple. Cela dit, je ne m’aperçois de leur côté drolatique que maintenant.

Certains personnages m’ont bien marqué par contre. Auguste, le crocodile, va de maladresses en déconvenues dans sa cour à la bêle Perrette. Nestor le castor a un dentier en carbure de tungstène qui hante encore mon imaginaire. Mortimer, « le serpent à sornette » n’apparaît que dans la présentation, mais celle-ci est évocatrice à souhait. Toto, le jeune… loutre ?, a un aspect lisse, luisant, quasi-caoutchouteux. D’ailleurs « caoutchouc » est bien le mot qui caractérise le dessin de Delinx, rond, sautillant, réactif …

Et puis il y a les fameuses pies bavardes ! Ce sont elles dont je me souviens. Elles ponctuent les pages de commentaires plus ou moins hors-sujet.
Les pies commentent, réagissent. Elles créent une autre chute. C’est presque à qui fera la pire boutade :

-> Augure se fait croire karatéka, ça tombe à l’eau. Et les pies de dire «Quoi qu’on en dise, c’est quand même un coup qu’a raté.

-> Après une histoire de sommeil.
Une pie - Ne sois pas timide, beau magicien. Regarde-moi droit dans les yeux et endors-moi !
Le mage (une taupe en fait) - Je… Je n’hypnose pas !

Et c’est cette même taupe qui fait non pas des galeries mais des « mines de rien ».

On approche de ce qui peut m'attirer dans cet album. Ce n'est pas tant le jeu de mot action, mais plutôt le jeu de mot réaction. Bien sûr, je ne le verrais pas de la même manière si je le découvrais maintenant. Encore que comme toute BD à références, on puisse découvrir à chaque fois une nouvelle bricole. Et par conséquent je ne peux que vous conseiller les premiers volumes de la série !
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Cherchez cet album sur amazon
bordure
coin bordure coin