créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

� Aedena

compl�tez cette fiche
Joe Galaxy & Cosmic Stories
Sc�narioMattioli Massimo
DessinMattioli Massimo
Ann�e1987
EditeurAedena
S�rieOne-shot !
Bullenote [d�tail]

 

1 avis

lldm
On pourrait se tromper si facilement d'objet et prendre ce gros album coloré pour une farce sur le motif du cartoon ; mais un feuilletage un tout petit peu plus poussé fait éclater la nature foisonnante, encyclopédique d'un livre dont l'invraisemblable inventaire de formes ruine déjà l'unité qu'on attend de tout ouvrage populaire. Joe Galaxy est une des entreprises éditoriales les plus curieuses que je connaisse. Tout ce qui appartient à la sphère artistique y atteint le même statut d'objet pour Mattioli : les éléments matériologiques qui interviennent dans la pratique plastique (trame utilisée en all-over mais aussi comme élément géométrique, comme unité plastique, rodoïds montrant la bavure des mises en couleurs, collages de toutes sortes), ceux qui appartiennent aux procédés d'imprimerie ou aux impératifs techniques qui en découlent (usages paradoxaux des tramages couleurs, des à-plats ou des nuances, mises en évidence de la séparation des films comme élément narratif), l'histoire de l'art intégrant également les jeux de va-et-vient de celle-ci avec l'histoire de la bande dessinée (de Magritte devenue vulgaire décorateur fantastique à des allusions raffinées aux renversements de valeurs par des artistes comme Peter Halley, Mattioli n'en finit pas d'embrouiller le fil des références et des analyses critiques) et les bandes dessinées elles-mêmes (des emprunts narratifs à Major Fatal en passant par la citation de dessins de Scozzari jusqu'à des pans entiers de récits morcelés en une sorte d'inventaire de genres narratifs ou graphiques), ce qui fait dire que Mattioli est dessinateur de cartoons comme Morandi est peintre de nature morte. Le cartoon est son objet (un de ses objets).
Mais Mattioli, surtout, sait qu'un phylactère FAIT la bande dessinée et que cette condition suffisante fait de n'importe quelle surface colorée un décor potentiel, de n'importe quelle arête de polygone un sourire, d'un mouchetis un personnage. Du déroulement du temps à l'aménagement du panorama, il n'y a pas une règle du jeu qui ne soit à la fois perturbée et grandie par les inventions incroyables de Mattioli qui fait avec ce bijou hilarant un des rares récits à pouvoir rivaliser de bidonnage et d'intelligence avec Zazie dans le métro.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin