crer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Grands Prix
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par washkami
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Dargaud

compl�tez cette fiche
Les Amériques
Sc�narioBlain Christophe
DessinBlain Christophe
CouleursWalter (Pezzali) | Yuka
Ann�e2001
EditeurDargaud
CollectionPoisson Pilote
S�rieIsaac le Pirate, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5
Bullenote [d�tail]

« Mon fiancé est parti faire son métier de peintre de marine. Lorsqu'il rentrera, nous achèterons une maison. »

 

2 avis

oslonovitch
Ah le dessin de Blain, il en aura fait couler de l'encre sur tous les forums! En ce qui me concerne, j'ai découvert Blain en lisant le Réducteur de vitesse, chez Dupuis, dans la collection Aire Libre. Alors oui je dois reconnaître que j'ai eu besoin d'un petit moment pour m'adapter à ce trait simpliste mais travaillé. Et puis surtout c'est un dessin expressif qui s'adapte bien à l'aventure d'Isaac.

Ce premier tome pose de bonnes bases à l'histoire et heureusement ne tarde pas trop à lancer ce pourquoi on souhaite lire cet album : une histoire de bateau! Et puis Blain pour les histoires de bateau il est plutôt balèze alors on s'assoit par terre et on lit sagement. Il y a ceux qui savent raconter les histoires et les autres. Christophe Blain montre avec ce premier tome qu'il fait partie de la première catégorie. Il attrape l'attention de son lecteur et ne la relâche plus.

Le personnage d'Isaac est colérique, faible, vaniteux, bref c'est bien un homme et c'est ce qui le rend attachant. Jean, le chef des pirates est un personnage très intéressant lui aussi, son visage est calqué à son caractère, torturé et volontaire. Henri est le vieux sage de la bande, on attend de lui quelque chose, mais on ne sait pas encore quoi.
Les couleurs elles, alternent le bon et le moins bon, mais c'est quand même plutôt réussi : vraiment une très bonne BD.
THYUIG
Je me souviens il y a trois ou quatre ans, chez le libraire, à chaque fois que je passais devant la couverture des Amériques, je la trouvais très belle, elle donnait l'envie immédiate à tout lecteur d'histoires de pirates d'ouvrir l'ouvrage dans l'instant. Et à chaque fois, j'ai reposé la bande dessinée, ne retrouvant apparemment pas au travers des pages les promesses entraperçues sur la couverture.
J'ai finalement acheté la bande dessinée quelques temps plus tard et je l'ai lu d'un trait en me demandant mille fois pourquoi je l'avais laissé aussi longtemps dans le magasin! Quelle jubilation! Passé le temps d'adaptation au dessin, on plonge littéralement dans l'histoire d'Isaac qui dés ce premier tome, nous fait quitté Paris sur une rencontre, nous confronte d'emblée à une piraterie rêvée, nous fait voguer dans la foulée sur les mers du sud.
La force de Blain est de nous faire aborder la mer par un biais qu'il connait bien: la peinture, un sujet maritime qu'il a lui même pratiqué de nombreuses fois d'où l'apparent réalisme qui émane de toutes les scènes de pont.
Isaac un est pirate mais avant tout un peintre réalisant par obligation des croquis de la vie maritime pour le compte du capitaine du bateau, le charismatique jean Mainbasse, pirate, aventurier, découvreur de continent de son état
Mais le talent de Blain ne s'arrête pas là, il demeure avec Sfar et Trondheim, l'un des meilleurs dialoguistes de sa génération. Les phrases fusent, les mots sont définitifs et les baguarres éclatent souvent pour un petit rien.
Et puis enfin il ya le mouvement et la facilité de l'auteur de rendre vivante toute scéne d'énervement, de bousculade, d'emportement.
En résumé, cette chronique arrive un peu tard après la sortie de ce premier tome, mais pour ceux qui hésitent encore à le lire, ne tergiversez plus car c'est certainement l'une des bande dessinées essentielle de cette décennie!
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

album

intgrale
bordure
coin bordure coin