| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par Da Rocha
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© L'Association

complétez cette fiche
Headbanger Forever !?
ScénarioKonture Mattt
DessinKonture Mattt
Année2000
EditeurL'Association
CollectionMimolette
SérieAuto-psy d'un mort-vivant, tome 4
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
Bullenote [détail]

 

1 avis

kikipow
« Headbanger Forever » n’est pas une autobiographie, ce n’est pas non plus un journal tenu au jour le jour, ce sont de petits épisodes de la vie de Bart Kroutu (ou Mattt Konture) plus ou moins importants, plus ou moins ordonnés qu’il dessine quand lui en prend l’envie.
Il ne semble pas s’imposer de contraintes, bien au contraire, sa narration est complètement « libre » et son dessin « sauvage » ce qui peut dérouter un peu à la lecture des premières pages…mais on s’y habitue vite, mieux : on s’y attache.
Par « dessin sauvage » j’entends (et Mattt entends, car ce sont ses termes que j’utilise) un dessin qui ne s’enferme pas dans un style, un dessin qui évolue sans cesse au cours de la bd ;
Le personnage de Matt y apparaît tantôt soigné, tantôt caricaturé, tantôt sous les traits d’Ivan Morve le mort-vivant, son double schizophrénique.

Alors qu’il nous a raconté dans le premier tome de l’auto-psy d’un mort-vivant les raisons de sa mort, il énumère dans celui-ci ce qui le fait vivre ; c’est à dire sa petite fille, la musique psyché-punk, ses potes de Montpellier, et, d’une certaine manière, les femmes. Cet album est par conséquent beaucoup moins noir que le précédent et on y voit apparaître indifféremment des personnes réelles les petits personnages des bds humoristiques de Mattt : Yvan Morve le petit looser zombi, Mysteur VrÖ figure de l’herbe et de la joie et Galopu, petit simplet à gros nez.

Headbanger Forever à un coté « private » et intimiste qui pourrait donner au lecteur l’impression d’être exclu, de ne pas être le véritable destinataire ; Mais c’est l’effet contraire que l’auteur produit en l’interpellant à plusieurs reprises et en le prenant à témoin. C’est comme si nous faisions partie, le temps de la lecture, du cercle d’ami de Mattt ; on se sent extraordinairement proche de lui en lisant ses mots, sans pour autant s’identifier au personnage : Mattt nous plonge véritablement dans la vie quotidienne de la banlieue Montpelliéraine…et c’est génial.

bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin