| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par nirvanael
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Glénat

complétez cette fiche
Tome 9
ScénarioAgi Tadashi
DessinOkimoto Shu
CouleursNoir et Blanc
Année2009
EditeurGlénat
CollectionSeinen
SérieLes Gouttes de Dieu, tome 9
autres tomes... 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 ...
Bullenote [détail]

Shizuku visite pour la première fois la fameuse cave de son père, et découvre les incroyables trésors qu’elle recèle. Cette découverte le motive encore plus à percer le secret du troisième apôtre et à battre Tomine. Mais ce dernier pourrait bien lui réserver une surprise de taille : en effet, dans le cadre de leur prochain duel, il choisit de s’entourer d’une jeune chinoise complètement novice qu’il présente comme son « assistante ». Quel est donc le secret de cette jeune fille ?

 

1 avis

herbv
L’échec de Shizuku dans la découverte du deuxième apôtre l’a laissé assez abattu et surtout l’a aidé à prendre à la fois conscience de ses limites et de la volonté de Tomine de devenir le successeur de leur père. C’est alors qu’il entreprend une sorte de pèlerinage en se rendant avec Miyabi dans une des caves familiales qui se trouve dans la province profonde et où Shizuku avait l’habitude de s’y rendre quand il était gamin. Ce retour vers le passé va-t-il pouvoir lui donner un nouvel élan dans la course au troisième apôtre qui ne saurait tarder à commencer ?

Avec son neuvième tome, Les Gouttes de Dieu confirme qu’elle est devenue une série aux mécanismes bien huilés. De nouveaux personnages font leur apparition afin de proposer des défis à relever tout en permettant à Shizuku de continuer à progresser dans sa connaissance et compréhension des vins. Nulle surprise n’est donc à attendre de la lecture des dix nouveaux chapitres proposés. Cela n’empêche pas de bien s’amuser à leur lecture tant les situations continuent à être tirées par les cheveux et les compétences de Shizuku semblent sans limite.

Cependant, c’est un rire qui se fait de plus en plus au dépend du manga car l’emphase devient de plus en plus ridicule. Une pointe d’agacement peut aussi faire son apparition devant des sortes de super-déformés qui affaiblissent plus le propos qu’ils ne le renforcent, notamment dès qu’il s’agit des emportements de Chosuke, le collègue fan des vins italiens. On peut aussi regretter que Miyabi n’évolue absolument pas et reste la faire valoir passive de Shizuku. Il résulte de tout cela une lecture qui reste plaisante mais dont les défauts commencent à venir la gâcher.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin