crer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par Xaviar
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Dupuis

compl�tez cette fiche
Libellule s'évade
Sc�narioTillieux Maurice
DessinTillieux Maurice
Ann�e1959
EditeurDupuis
S�rieGil Jourdan, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 1hs ...
Bullenote [d�tail]

 

1 avis

Mr_Switch
« Libellule s’évade », premier épisode de la série Gil Jourdan qui ait été réalisé. (Quelques planches préambule à cette aventure existent mais ne furent réalisées qu’après.) Cet album est lui même une mise en place des personnages et est en fait une introduction à l'épisode suivant : " Popaïne et vieux tableaux ". Car si la série est une série policière, cet album montre surtout ses autres aspects. Il y a le calembour vaseux personnifié en Libellule. Il y a l’insolence inhabituelle d’une telle série : Croûton, inspecteur de police est bien parti pour être la personnification du Ridicule…
Libellule, cambrioleur aux doigts de fée est en prison et l’inspecteur Croûton le fait sortir pour une reconstitution. Jourdan, jeune détective fait évader Libellule à ses dépens. Premier Ridicule de Croûton. Cette scène d’introduction est hilarante et l’action millimétrée. Le ton de Tillieux fait corps et est très réjouissant.
Plus tard, Jourdan et son désormais employé Libellule vont voir Queue-de-Cerise, touche féminine du groupe. Ne vous emballez pas trop vite, la demoiselle est bien fluette mais son caractère est celui d’un garçon manqué. Voilà le groupe réuni.
Les scènes d’humiliation de Croûton sont aussi assez plaisantes. Ce n’est pas charitables mais avec le recul, cela ne porte plus trop a conséquence. Tant mieux !
L’album présente cependant l’amorce de l’intrigue. Et celle-ci est en contraste avec l’apparent humour de la série débutante : trafic de drogue (la popaïne), activité mafieuse… Le second épisode s’apprête à ne pas être de tout repos. En effet, l’enquête et l’action y seront plus grandes, avec toujours des notes d’humour. Surtout chaque personnage trouvera le pourquoi de sa présence. Le puzzle s’emboîtera.
Si j’ai pu avoir du mal avec le trait de Tillieux, ce fut de courte durée. La ligne claire de l'auteur est proche de celle Franquin ou d'Hergé mais reste originale, d'où la période d'adapation. L’animation de Croûton est sans doute la plus aboutie, mais celle des autres n'a rien à lui envier.
Bref un gouleyant premier épisode, à consommer sans modération. Une série peut être moins gentillette que d’autres productions de Dupuis.
A noter que dans les épisodes suivants Queue de Cerise apparaîtra par intermittence, Croûton acquerra jugeote, complicité de Jourdan et perdra son ridicule. Ainsi le quatuor est rarement réuni. Libellule gardera son humour de potache mais son casier judiciaire s’estompera peu a peu, ce qui ne l’empêche pas de rester en conflit avec la police (comprenez Croûton)…
Jourdan lui aussi perdra son coté énigmatique : si au début il sait s’arranger avec la loi, sa complicité avec Croûton adoucira les angles !
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin