| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par herbv
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Kana

complétez cette fiche
Tome 1
ScénarioTanemura Arina
DessinTanemura Arina
CouleursNoir et Blanc
Année2009
EditeurKana
CollectionShojo Kana
SérieThe Gentlemen's Alliance Cross, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 ...
Bullenote [détail]

Hainé a déjà connu un parcours difficile, blessée par les conditions de son adoption. Elle fréquente désormais la prestigieuse Académie impériale et elle tombe sous le charme de Shizumasa, dit "l'Empereur", l'élève le plus riche et le plus influent de l'école. Hainé aimerait tant se rapprocher de lui. Son rêve deviendra-t-il réalité ?!

 

1 avis

rohagus
D'ordinaire, quand je n'accroche pas à une BD, je tente de me mettre dans la peau du public cible et de m'en faire une opinion objective, de voir en quoi cela pourrait plaire et motiver son édition en albums. Mais là, vraiment je n'ai pas pu. Je me suis forcé pour arriver au bout du premier tome puis j'ai feuilleté et tenter de voir si les choses évoluaient dans le second tome. Pas moyen.
Ce manga est un concentré de ce que je n'aime pas dans les shojos sans aucun avantage en contrepartie.

Alors si, peut-être peut-on estimer que le dessin est bon. Soigné, esthétique, dans une pure veine shojo aux garçons efféminés et aux yeux immenses, il est maîtrisé. Mais pour ce qui est de rendre les personnages différenciables, c'est râpé. J'ai passé mon temps à confondre l'héroïne avec quasiment toutes les autres filles de son collège.
La mise en page et la narration graphique sont en outre très embrouillées, avec de nombreuses ellipses inutiles et des passages sans aucune clarté.

Mais c'est surtout le contenu du scénario qui m'a déplu.
Le cadre de l'intrigue est détestable. Il s'agit d'une apologie de la société hiérarchisée par le fric, où les moins favorisés tentent de grappiller des points aux yeux des plus riches pour espérer un jour, au bon vouloir des puissants, atteindre une portion de leur rang. C'est une adaptation moderne du conte du prince charmant, beau et riche, dont la donzelle de basse extraction va immédiatement tomber amoureuse et tenter de se rapprocher avec une ignoble humilité de femme soumise. Une glorification du système de classes sociales où il parait normal que les riches soient les seigneurs et où les pauvres les vénèrent et leur obéissent. Un monde où l'important est l'apparence et où il ne faut qu'aucune rumeur ou ragot ne vienne entacher la réputation que vous avez tant de mal à vous bâtir. La société japonaise dans ce qu'elle a de plus détestable où les sempais méprisent d'autant plus les kohais qu'ils ne sont pas du même rang financier.
Ma fille aurait une telle vision du monde, elle se prendrait une belle raclée.

A côté de ça, on dirait qu'il n'y a pas de scénario. L'auteur s'enorgueillit d'avoir créé des personnages (qui ont l'air de la fasciner) et de les laisser vivre et porter son récit. Elle se demande, non sans glousser à cette idée, si la belle héroïne va un jour réussir à séduire le beau mais frigide héros. Oh, quel suspens.
Le but du jeu ensuite, est de donner de plus en plus de ce qu'elle appelle de la profondeur à ses personnages, avec des secrets, des retournements de situations, des quiproquos. Si encore ses personnages étaient attachants... Mais hormis éventuellement le faux petit-ami gay et maladroit du prince charmant (soit dit en passant, l'auteur avoue ne pas aimer les personnages gays) les autres sont sans saveur et plus souvent agaçants qu'intéressant.
Le tout forme une bouillie infâme et pénible à lire.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin