créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par wayne
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

� Kana

compl�tez cette fiche
Tome 2
Sc�narioMatsumoto Leiji
DessinMatsumoto Leiji
CouleursNoir et Blanc
Ann�e2004
EditeurKana
CollectionShonen Kana
S�rieGalaxy Express 999, tome 2
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 ...
Bullenote [d�tail]

El-Alamein, une planète baptisée ainsi en référence à l'ancien champ de bataille en Égypte. De nombreuses carcasses de chars d'assaut abandonnés jonchent les lieux, vestiges d'une guerre livrée contre des envahisseurs venus d'une autre planète. Profitant d'une courte escale du Galaxy Express, Tetsurô et Maetel descendent du train pour visiter ce lieu désert. Mais soudain, les carcasses de chars s'animent et les attaquent!

 

1 avis

herbv
Le volume 2 de Galaxy Express 999 confirme l'impression laissée par le premier tome : Comment un manga aussi naïf, aux idées dépassées et au dessin daté peut réussir à accrocher le lecteur acuel ? C'est que le fond que la forme ont mal vieilli et la concurrece est rude en ces temps de surproduction et proposant pléthore de titres. Mais Leiji Matsumoto sait captiver grâce à de courtes histoires qui ne laissent pas le temps de se lasser et une vision inventive de l’espace, souvent ludique et même parfois poétique.

C'est qu'il faut se souvenir de la formidable poésie qui se dégage de l’histoire intitulée "Noolba, la planète informe", de la tristesse qui imprègne "le guerrier des fossiles", de la tension d’ "une planète nommée curiosité" ou des "âmes professionnelles". De même, on pourra tout particulièrement apprécier le suspense du "tombeau des feuilles mortes" ou l’inventivité des "vaches géantes des pâturages spatiaux".

Par contre, il sera nécessaire d'oublier l'esprit méprisant (réllement insupportable de nos jours) qui habite "les 1 765 000 000 habitants de la planète Lumpen", esprit que l’on retrouve malheureusement dans "la reine de la planète préhistorique". Ces deux histoires dégagent les relents nauséabonds d’une façon de penser révolue. Les autres histoires ne présentent pas réellement d’intérêt et seront aussi vites oubliées que lues. Heureusement qu'elles sont peu nombreuses. Et rendez-vous est pris pour le 3ème volume.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin