| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Grands Prix
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par herbv
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Casterman

complétez cette fiche
Furari
ScénarioTaniguchi Jiro
DessinTaniguchi Jiro
CouleursNoir et Blanc
Année2012
EditeurCasterman
CollectionEcritures
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

En japonais, Furari signifie ''au gré du vent''... tout comme
semblent se dérouler ces longues marches dans Edo, l'ancien
Tokyo. Mais le promeneur, inspiré d'un personnage historique,
ne laisse pourtant rien au hasard. Géomètre et cartographe, il
arpente la ville, mesurant les distances, comptant chacun de
ses pas, afin de dresser la première carte moderne du Japon.
Sensible à tous les détails qui forment le charme pittoresque
d'Edo au début du XIXe siècle, Jirô Taniguchi nous propose
de partager une nouvelle fois son goût pour les déambulations
enrichissantes.

 

1 avis

rohagus
Après la lecture de la première moitié de cet album, j'étais prêt à le considérer comme franchement bon et en conseiller fortement l'achat. Adepte des récits à la fois contemplatifs, émotifs et instructifs de Jiro Taniguchi tels que Le Gourmet solitaire ou L'Orme du Caucase, j'étais en plus ravi de cette plongée dans la ville d'Edo aux alentours de l’an 1800.
Le ton y est beaucoup plus léger et plaisant à lire qu'Au Temps de Botchan, se déroulant dans la même ville mais un siècle plus tard. J'ai grandement apprécié la manière de l'auteur de lui redonnaer vie avec soin et amour, offrant une visite de l'intérieur entrecoupée de beaux paysages mais aussi de moments de vie quotidienne. J'y étais vraiment plongé. D'autant plus que Taniguchi y fait de nombreuses références culturelles mais aussi quelques clins d’œil graphiques aux estampes Ukiyo-e de l'époque d'Hiroshige.
C'est beau, c'est intéressant et j'ai été touché par l'émotion qui passait.

Cependant, il y a quelques défauts.
Tout d'abord, il y a le fait que les chapitres courts sont assez répétitifs et qu'hormis un fil rouge narratif sur la maturation d'un projet de voyage permettant de joindre la passion de géomètre du héros à sa passion d'astronomie, il ne se passe pas grand-chose.
Ensuite, une bonne moitié des histoires mettent en scène des animaux rencontrés par le héros et le récit part en divagations où ce dernier s'imagine voir par les yeux de l'animal et voyager avec lui dans, sous et au-dessus d'Edo. Ces passages sont visuellement intéressants mais il s'en dégage une naïveté un peu mièvre, alourdie par une certaine facilité et répétitivité du procédé.

Bref, autant j'étais complètement sous le charme à la moitié de l'album autant mon enthousiasme est un peu retombé au cours de la seconde moitié. Je conseille néanmoins sans aucune hésitation cette lecture aux amateurs d'Histoire et plus particulièrement de la vie dans la capitale japonaise au tout début du XIXe siècle.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin