créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par Pierre
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

ďż˝ Daniel Maghen

compl�tez cette fiche
Frenchman
Sc�narioPrugne Patrick
DessinPrugne Patrick
CouleursPrugne Patrick
Ann�e2011
EditeurDaniel Maghen
S�rieOne-shot !
Bullenote [d�tail]

Un Normand en Louisiane
Octobre 1803... Dans un paisible village de Normandie, des sergents recruteurs arrivent tambour battant. A l’appel de leurs noms, les jeunes hommes de la région partent grossir les rangs de l’armée du premier consul Bonaparte. A l’autre bout du monde, la Louisiane vient d’être cédée par la France à la jeune nation américaine. Enrôlé comme tant d’autres pour assurer la “pacification” de ces contrées sauvages, Alban, un jeune paysan, doit bientôt embarquer pour la Nouvelle-Orléans. Ce garçon plein de fougue, encore imprégné des idéaux de la Révolution, fait parler la poudre pour défendre un jeune esclave. Arrêté, emprisonné, il risque l’échafaud. Un trappeur français, Toussaint Charbonneau, lui sauve la vie et l’entraîne avec lui dans une expédition qui changera le cours de leurs existences.


Après Canoë Bay, Patrick Prugne nous rappelle que la France a possédé un immense empire en Amérique du Nord, dont la Nouvelle-Orléans, fondée en 1712, était la capitale. Du Canada au golfe du Mexique, de la chaîne des Appalaches aux montagnes Rocheuses, la Louisiane française représentait l’équivalent de vingt et un Etats composant les actuels Etats-Unis ! L’histoire de ce pays, auquel le Roi de France avait donné son nom, est peuplée de coureurs des bois, de missionnaires et d’officiers perdus dans les immensités du Nouveau-Monde.

 

1 avis

Mael
On l'oublie souvent mais il fut un temps où le Québec n'était pas la seule enclave francophone d'Amérique du Nord. La Louisiane, immense territoire des États-Unis actuels (l'équivalent de 21 états actuels), est alors française jusqu'à ce que le jeune consul Napoléon Bonaparte, en quête de fonds, la revende pour une bouchée de pain le 3 mai 1803. Mais dans cette période de transition, de nombreux soldats sont encore mobilisés pour pacifier les territoires. Alban, un jeune paysan ayant échappé à la conscription, se voit vendu par son père à un noble qui souhaite sauver son fils Gontran, engagé volontaire pétri d'idéal révolutionnaire, proche compagnon d'Alban et amant de sa sœur. Devenu soldat, il embarque pour la Nouvelle-Orléans, suivi de près par son ami, qui refuse l'iniquité de la situation. À peine débarqué en Amérique, il est condamné à mort pour avoir défendu un noir, et ne doit son salut qu'à l'intervention de Toussaint Charbonneau, un trappeur anglophobe qui explore les territoires indiens comme en sa maison et prend le jeune homme sous son aile. S'en suit une longue fuite, face aux chasseurs de prime et à des indiens sur le sentiers de la guerre, et une grande découvert, celle d'un/du Nouveau Monde.

La grande aventure en territoire inconnu plus un dessin réaliste appuyé par l'aquarelle, le pari est risqué. Trop souvent l'aquarelle rappelle ces ennuyeux carnets de voyages réalisés par des peintres du dimanches. Patrick Prugne est très loin de cet écueil. Si son dessin pèche parfois sur quelques visages, il ne s'agit que d'exceptions et son trait est le plus souvent magistral. On ressent bien face à chacun de ces dessins certes la documentation, mais surtout la liberté qu'il a pu prendre, face à des documents iconographiques bien maigre, au profit de la sensation. L'auteur semble aimer ces territoires et leurs habitants. Il ne s'agit pas de cartes postales touristiques mais bien d'une représentation sincère qui fait de Frenchman un des meilleurs westerns de ces dernières années.

Souvent, Patrick Prugne travaille avec le scénariste Tiburce Oger. Ici il s'en affranchit pour réaliser une histoire qui lui est propre. Une décision que l'on ne peut que saluer car le livre apparaît plus fluide et sensible que ceux réalisés en collaboration, d'autant que le sujet a finalement assez peu été abordé jusqu'ici. La lente descente à travers les bois, suivant la vie des trappeurs et le fonctionnement d'une tribu indienne, s'allient à la précision d'une construction qui permet de ne jamais se laisser aller à simplement se promener dans de beaux paysages, mais bien de vivre ce récit d'apprentissage de plein pieds aux côtés du héros.

Cet ouvrage est une surprise, car je n'en attendais rien et qu'il avait beaucoup a donner. Ancré dans une tradition forte, il prouve qu'un genre ancien peut se renouveler si l'auteur à quelque chose à raconter, ce qui en fait un de ces livres à sauver de la marée de titres d'aventures qui déferlent en librairie, et à lire et relire avec l'attention propre aux réussites.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin