crer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par wayne
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Futuropolis

compl�tez cette fiche
Exauce-nous
Sc�narioMakyo Pierre
DessinBihel Frédéric
Ann�e2008
EditeurFuturopolis
S�rieOne-shot !
Bullenote [d�tail]

« Vous avez pas vu celle que j’cherche ? » Cette question, Léonard la pose constamment à quiconque le croise ou le rencontre. Une scie, une rengaine, un leitmotiv. Une ritournelle que chante à l’envi Léonard l’innocent, le simple d’esprit ou, comme disent les gens pressés, le débile.
Pour ses amis — il en a d’attentifs et de généreux —, en particulier pour Frank, écrivain en panne d’écriture, Léonard est un mystère. Une énigme d’autant plus profonde que Léonard va exaucer des vœux, accomplir des « miracles ». Oh ! pas des miracles estampillés par Dieu, des petits miracles à dimension humaine, des amours qui se révèlent d’un coup, des résolutions qui se prennent enfin, des maladies qui se soignent malgré tout, des héritages inattendus qui s’accomplissent. « Ça se passe » est la formule magique que Léonard prononce simplement, le sourire fendu jusqu’aux oreilles, le présent tenant lieu de futur.
Énigme d’une femme recherchée, logogriphe d’une formule magique, mystère d’un innocent. En fouinant dans le passé de Léonard, Frank découvrira le fin mot de l’histoire. Le fin mot, on ne peut mieux dire.

 

1 avis

Coacho
Voilà ce que je n’aime pas chez Futurobis.
La plupart des livres publiés chez cet éditeur est de très bonne qualité, tant dans la conception du livre en tant qu’objet, que du livre en tant que véhicule d’émotions, d’écrin pour histoires fortes.
Là, on tombe dans certains travers esthétisants qui me rebutent.
Le crayonné bien placé, la couleur directe pour faire genre, la chronique sociale faite d’enthousiasme sur les petites choses, un sujet un peu mystérieux, et qui ne trouve d’ailleurs aucune explication digne de ce nom.
La plupart des lecteurs qui ont aimé ce bouquin sont d’ailleurs tous désarçonnés par cette fin qui ne veut rien dire. Donc quand, comme moi, on a été hermétique à la fausse romance de ces presque 100 planches…
Alors tu l’as pas vue celle que je cherche ? La phrase gimmick du bouquin prononcée régulièrement par un simplet au pouvoir étrange de réaliser les souhaits de celui qui sait le demander, et correctement le formuler…
Alors ça permet de faire avancer une petite galerie de personnages dans un univers un peu romantique, et de faire monter une tension que j’ai trouvé vraiment artificielle.
Bref, sans vouloir m’acharner, car ce n’est pas mon genre, le charme n’a pas opéré sur moi, pourtant plutôt lecteur tolérant et bonne pâte…
Mais comme l’album fait l’objet de beaucoup de louanges, je me disais que ça pouvait intéresser certains lecteurs d’avoir un point de vue sensiblement différent…
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin