crer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par herbv
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Glénat

compl�tez cette fiche
Tome 1
Sc�narioHippolyte
DessinHippolyte
Ann�e2003
EditeurGlénat
CollectionCarrément BD
S�rieDracula, tome 1
autres tomes1 | 2
Bullenote [d�tail]

Il n'est plus nécessaire de résumer l'histoire du roman Dracula de Bram Stoker, tant celle-ci est célèbre. Publié pour le première fois le 27 mai 1897, le roman fut bien accueilli lors de sa sortie, mais ne devint un véritable mythe qu'après ses premières adaptations théâtrales et surtout cinématographiques. Chef-d'oeuvre de la littérature moderne, plus grand roman gothique, il est une source d'inspiration inépuisable pour des générations entières d'auteurs...

 

4 avis

feyd
Alors là chapeau pour le dessin, il dépasse largement ce à quoi je m'attendais. La technique utilisée, la carte à gratter (rayures blanches sur dessin noir) rend vraiment des ambiances excellentes.
Notons que certaines planches sont peintes et non grattées, la peinture apparait parfois même dans des cases "grattées". Même si certaines peintures sont très belles je préfère nettement l'ambiance mystérieuse qui se dégage de ces stries.
La couleur est superbe. Et le format atypique de la collection est enfin utilisé comme il se doit. Bref c'est magnifique. Vraiment.

Mais...
...mais c'est vrai qu'il y a des défauts :/ Trop.
Plusieurs fautes d'orthographe (de la part de Glénat on pouvait s'attendre à mieux). Des phylactères carrés qui ne s'intègrent pas du tout aux planches, avec des bordures découpées à l'ordinateur, et dont le blanc pur bouffe complètement la superbe noirceur des ambiances. Ajoutons à cela un encrage informatisé qui va de "moyen" à "très moche".
Par dessus tout, un manque flagrant de lisibilité dans le scénario. On a souvent l'impression d'avoir sauté 4 ou 5 pages avec des changements de narrateur ou des allusions à des personnages ou lieux qui ne nous ont pas été présentés. Peut-être fallait-il lire le livre original avant l'album, ce n'est pas mon cas. Mais personnellement ce n'est pas ce que j'attends d'une adaptation.
Au final, quitte à devoir lire le bouquin pour comprendre, j'aurais été ravi de n'avoir que les cases grattées seules à admirer, sans qu'elles ne soient massacrées par des bulles moches...
Bref, même si je suis loin de regretter mon achat grace au dessin, c'est vraiment dommage que tout ces défauts viennent gâcher le splendide travail du dessinateur.
Esperons que le tome 2, puisque le scénario se déroule sur deux tomes, saura corriger tous ces défauts qui nous privent d'un chef d'oeuvre... ou je crains de ne faire cette fois-ci l'impasse dessus.
everland
Petite déception que ce nouveau Carrément BD de Glénat. Une fois de plus l'éditeur tombe dans le piège de cette luxueuse collection et publie un excellent dessinateur, capable de produire des planches impressionnantes, pour ses talents de dessinateur, et uniquement ses talents de dessinateur.

Le scénario n'est pas du tout à la hauteur du graphisme. L'histoire de Dracula pourtant adaptée de Bram Stoker semble finalement anecdotique, presque un prétexte pour le dessinateur qui excèle dans les ambiances inquiétantes. On ne rentre jamais vraiment dans le récit d'autant que les personnages, figés, se ressemblent tous un peu (c'est l'une des rares critiques que l'on peut faire au dessin). Si l'on ajoute qu'à l'exception de quelques pages de texte qui découpent étrangement le récit, la narration manque de clarté, on est obligé de revenir régulièrement en arrière pour ne pas se perdre définitivement en cours de lecture. Au final on reste spectateur de planches froides où évoluent des personnages figés auxquels on ne s'attache jamais vraiment. Et comme souvent quand l'alchimie du scénario ne prend pas, plus l'histoire avance et moins l'on suit.

En résumé, Dracula est un beau livre d'images qui mérite le coup d'oeil pour sa virtuosité graphique mais qui souffre indubitablement d'un scénario mal construit.
poypoy
La collection Carrément BD de Glénat est parfois tombée dans le piège du bel objet au contenu un peu creux, ou du moins pas à la hauteur d'un graphisme impressionnant, original, parfois les deux.
Ici on retrouve effetivement un dessinateur dont le travail est très intéressant. Réalisé en majeure partie en carte à gratter (enfin je pense que c'est ça) l'effet produit est somptueux. Les ambiances du roman sont très bien retranscrites. C'est beau tout simplement.

Personnellement je n'ai jamais été gêné par la narration. Aucun besoin de revenir en arrière. Mais je connais l'histoire presque par coeur, ceci explique peut être cela ! Bien sûr tout n'est pas parfait et sur certaines scènes en effet tout n'est pas des plus clair. C'est surtout vrai en fin d'album. Cependant pour quelques pages un peu moins réussies, le reste passe très bien. Je suis immédiatement entré dans l'album pour ne plus le lâcher.
Je suis un peu plus critique sur quelques fausses bonnes idées (ou plutôt des idées mal exploitées). Je pense surtout là aux deux passages interminables, sous forme d'article de journal (le voyage en bâteau passe un peu mieux). C'est loooooooooong. Autant les quelques autres pavés narratifs passent très bien, autant là j'ai fini par sauter des lignes.
Il manque peut être à cet album un peu de maturité dans la narration. Peut être que travailler avec un scénariste aurait été profitable. Si on prend comme étalon ce chef d'oeuvre qu'est Jeckyll et Hyde de Mattotti et Kramski, effectivement là on est une classe en dessous, largement. Mais ces deux auteurs ont des années d'expérience, et ont réalisé des trucs autrement plus illisibles, ce qui n'est absolument pas le cas ici à mon avis.

Au final une très bonne impression et j'attends la suite avec impatience. Un album que tout amateur de Dracula se doit de posséder. Il est un peu tôt pour crier au génie et au chef d'oeuvre, mais franchement si je pouvais ne lire que des trucs de ce niveau ... En plus l'auteur est Clermontois ! Vive l'Auvergne !!!!
oslonovitch
Dracula… Un personnage mythique qui en aura inspiré des artistes… Hippolyte nous livre sa contribution avec ce premier tome à la couverture splendide et réellement attirante. Et même si c’est une véritable plaie à ranger dans les bibliothèques, les livres de la collection "Carrément BD" de Glénat sont magnifiques. Celui-ci ne déroge pas à la règle avec un Dracula sombre et inquiétant à la fois icône de toutes les versions déjà vues et vision très personnelle de l’auteur.

L’album en lui même offre tout d’abord un graphisme absolument superbe, avec dès les premières pages des planches très belles, qui laissent toute sa place à la technique édifiante qu’utilise Hippolyte. Les effets sont saisissants d’efficacité avec des transitions qui se fondent d’une scène à l’autre et des jeux de lumière et d’obscurité qui permettent de jongler avec la narration. Ce découpage original m’a réellement convaincu sur le plan dynamique et du dessin pur mais nettement moins sur le plan narratif, ce pour quoi il est fait, au fond. Sur les trois premiers quarts de l’album, il se laisse apprivoiser sans problème et on entre vraiment dans l’histoire facilement. J’ai passé de longs moments à détailler et à détailler encore toutes ces planches, leurs couleurs, c’est franchement très beau.

Grâce en plus à certains petits effets discrets, l’ambiance est sublime : un nuage et un clair de lune peuvent être déchiffrés comme la gueule d’un loup (avec ses crocs qui sont alors les cimes affûtées des arbres). L’ambiance… Voilà incontestablement la plus grande réussite de cet album, avec son graphisme. L’ambiance de cet album est prenante, elle est omniprésente, à chaque page, grâce au talent d’Hippolyte à la case à gratter.

Mais le dernier quart de l’album m’a nettement moins convaincu, avec une réelle difficulté de compréhension, j’ai du revenir plusieurs fois sur ma lecture, en arrière, pour tout saisir. Les coupures de journaux sont certes intéressantes mais peut-être un peu trop longues ? Sincèrement ça ne m’a pas tant gêné que ça mais il est une chose certaine : ce Dracula ne se lit pas en quatrième vitesse, il faut prendre le temps, et c’est une bonne chose. On sent en tous les cas Hippolyte peut être pas encore complètement à l’aise sur de la BD (lui qui vient de l’illustration je crois bien ?) au niveau de la narration. Et cette dernière partie de l’album est un peu maladroite, en tous les cas elle est confuse et trop différente du restant : elle semble vraiment artificielle. C’est très dommage mais pas suffisant pour m’empêcher d’attendre la suite…
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin