créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par herbv
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

� 12bis

compl�tez cette fiche
Tome 4
Sc�narioWakasugi Kiminori
DessinWakasugi Kiminori
CouleursNoir et Blanc
Ann�e2009
Editeur12bis
S�rieDetroit Metal City, tome 4
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10
Bullenote [d�tail]

 

1 avis

herbv
L’heure de la dernière confrontation au Satanic Emperor Festival approche avec des demi-finales qui vont opposer d’un côté DMC à Deazm, les rois du scato-metal, un genre qu’ils ont créés et qui met les excréments au centre de leur musique. De l’autre, le groupe norvégien Helvete, l’autre grand favori du tournoi, doit éliminer les Estheticians et leur musique visuelle soignée afin de pouvoir briguer la guitare de l’ancien empereur, Jack Ill Dark, actuellement en possession de Krauser. Les fans décideront de la victoire par leur réaction aux prestations scéniques des différents groupes. On peut donc s’attendre à tout…

Detroit Metal City 4 clos la partie consacrée au Satanic Emperor Festival, au plus grand soulagement des lecteurs qui pouvaient trouver que ça commençait à durer un peu trop longtemps. En effet, si le grand n’importe quoi règne en maître tout au long de ces huit nouveaux chapitres proposés, l’humour centré sur le comportement schizophrénique de Soichi est en net retrait et l’intérêt pour le récit s’en ressent. Heureusement, l’auteur repart sur les bonnes vielles bases du début du manga avec les trois derniers chapitres du présent tome, indépendants les uns des autres. On retrouve ainsi des gags courts et percutants pour notre plus grand plaisir.

Il ne reste plus qu’à espérer que le mangaka réussisse à faire progresser la romance entre Sôichi et Yuri afin de nous donner quelques situations parfaitement odieuses lorsque le double Krauser efface la gentille et fade personnalité de Sôichi. Souhaitons aussi voir la carrière de DMC progresser afin que le groupe soit plus connu du grand public, ce qui devrait permettre quelques piques bien senties envers la société bien-pensante. Rien ne vaut l’humour quand il propose un second degré de lecture, comme on avait pu s’en apercevoir avec le premier opus de la série. Les deux dernières histoires permettent de souhaiter tout cela, à notre grand soulagement.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin