| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Bulles d'Or
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Delcourt

complétez cette fiche
Mon dernier jour au Vietnam
ScénarioEisner Will
DessinEisner Will
CouleursNoir et Blanc
Année2001
EditeurDelcourt
CollectionContrebande
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

Will Eisner a travaillé pour l'armée américaine lors des guerres de Corée et du Vietnam, en tant que dessinateur. Il a ramené d'Asie des histoires, anecdotes et témoignages de première ou seconde main, qu'il nous raconte ici. Loin de vanter des exploits guerriers, les six récits proposés sont avant tout des histoires humaines, avec leur cortège de lâcheté, d'aveuglement, de bêtise, de désespoir, d'humour et de courage...

 

1 avis

rohagus
Will Eisner nous offre ici quelques histoires courtes sur le thème de la guerre et des soldats américains. Contrairement à ce que le titre laisse penser, il ne parle ni de lui-même ni de son éventuel dernier jour au Vietnam, ni même uniquement de cette guerre-là puisque ses récits traitent aussi de la Corée et visiblement de la Seconde Guerre mondiale même si ce n'est pas précisé. Ce ne sont pas des histoires vraies mais elles sont inspirées de ses propres souvenirs et ses sensations quand il a côtoyé l'armée et les soldats dans ces différents conflits.

Comme toujours avec Eisner, il fait preuve d'un dessin très moderne, ultra maîtrisé et d'une grande originalité dans la mise en scène. Cela donne une lecture très fluide, qui accroche le lecteur dès le premier regard.
L'histoire-titre est aussi la plus longue. Nous plaçant à la première personne du point de vue d'un reporter de guerre comme a pu l'être Eisner à l'époque, nous suivons avec lui un parcours en hélicoptère et la courte visite d'une base avancée américaine en plein Vietnam, avec pour guide un soldat pour qui c'est justement son dernier jour d'affectation. Tout se joue sur le contraste entre l'enthousiasme presque délirant de cet accompagnateur et la dureté de la vie des soldats qui restent sur le front, jusqu'à ce que finalement la façade insouciante craque quand le danger réapparait. Bien faite et bien racontée, cette histoire n'est cependant pas la plus marquante qui soit, même si j'ai trouvé assez forte l'expression des trois soldats ramassés en cours de vol.
L'histoire suivante parle des discussions de reporters de guerre quand ils prennent un verre bien à l'abri à Saigon. Le message insiste ici sur la distance émotionnelle de ces journalistes qui racontent la guerre sans la ressentir vraiment... jusqu'à ce que l'on découvre à quel point l'un d'entre eux vient d'être dramatiquement atteint par cette dernière. Une conclusion assez forte en émotion pour un père comme moi.
La suivante est plus légère tout en étant très cynique. Elle parle des soldats américains en permission qui prennent du bon temps avec les prostituées vietnamiennes, au risque de leur vie puisque ces dernières sont souvent des combattantes de l'ombre au service des Viêt-Cong.
La quatrième histoire est courte et peu passionnante. Elle présente un soldat US, un redneck issu de sa campagne américaine, qui se prend pour un caïd durant la guerre de Corée et n'hésite pas à sniper les civils coréens qui passent devant son fusil.
La cinquième histoire est très courte et juste un peu amusante puisqu'elle présente un grand gaillard très costaud qui fait la loi auprès de ses camarades mais devient tout gentil quand il va jouer avec les orphelins coréens. Pas grand chose à en dire.
Et enfin la dernière histoire semble se dérouler durant la Seconde Guerre mondiale, dans un camp militaire tranquille où un gars écrit tous les dimanche une demande de transfert vers le front sous l'effet de l'alcool et de l'envie de prouver qu'il n'est pas un lâche, demande que ses amis déchirent dès le lundi matin avant qu'elle ne soit traitée par l'officier en charge. La fin de cette histoire est amère mais ne m'a pourtant pas tellement touché.

En conclusion, c'est un intéressant recueil d'histoires de soldats, réalistes et où l'on rit plutôt à contrecœur. Très bien mis en scène et dessiné par Eisner, il n'est cependant ni passionnant ni très marquant.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin