| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par herbv
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Delcourt

complétez cette fiche
Lord Faureston
ScénarioAyroles Alain
DessinMaïorana Bruno
CouleursLeprévost Thierry
Année2009
EditeurDelcourt
CollectionConquistador
SérieD, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3
Bullenote [détail]

De retour d'expédition, l'explorateur Richard Drake hante clubs et salles de bals de la haute société victorienne. Il s'éprend de Miss Catherine Lacombe, charmante Lady au caractère bien trempé. Le séduisant Lord Faureston a lui aussi jeté son dévolu sur la jeune femme. Mais une aura de mystère entoure ce ténébreux dandy. Catherine serait-elle en danger ? C'est en tout cas ce que prétend Mister Jones, un obscur employé de banque qui, la nuit venue, devient chasseur de vampires !

 

1 avis

ingweil
Quand Alain Ayroles sort une nouveauté, qui plus est avec Bruno Maïorana, on se dit que le plaisir pris à la lecture de Garulfo ou de De Cape et de crocs va se prolonger. Quand on sait que le sujet porte ici sur les vampires, on se dit qu’il faut s’attendre à un dégommage en règle du mythe de vampire, servi par une réflexion sur nos sociétés actuelles, le tout saupoudré d’un humour très fin qui rendra la lecture passionnante et foisonnante. On est d’autant plus déçu par cette nouvelle série qui n’apporte pour le moment rien de neuf à l’imaginaire du vampire.

Car c’est plutôt du côté de l’adaptation fidèle du roman de Bram Stocker que les auteurs sont allés puiser leur inspiration : le mythe du vampire qui fascine la belle et désœuvrée haute bourgeoisie londonienne par la promesse du frisson de l’interdit. Si quelque lueur d’humour transparaît, c’est uniquement via un chasseur de vampire qui ne semble vraiment pas taillé par le rôle. A part ça, les personnages se prennent bien trop au sérieux, le héros de cette histoire en tête, à la manière de la caricature du chasseur de princesse dévoyée par Héphylie dans Garulfo... Si encore l’esthétique jouait sur les attentes du genre, mais la sublime adaptation de Coppola est bien loin, on se contente ici d’un Londres très conventionnel, là encore trop sage pour soulever l’intérêt du lecteur.

L’album reste honnête, et écrit avec suffisamment de métier pour pousser le lecteur à tourner les pages sans trop s’ennuyer, mais on attendait décidément beaucoup plus des auteurs. Reste que la série débute juste, et qu’on en verra peut-être de plus intéressants par la suite, mais je ne suis pas très optimiste.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin