| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Mael


par CoeurDePat
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Soleil

complétez cette fiche
Mourir et laisser vivre
ScénarioSala Jean-Luc
DessinChan Pierre-Mony
CouleursChan Pierre-Mony
Année2008
EditeurSoleil
CollectionSoleil Levant
SérieCross Fire, tome 3
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Bullenote [détail]

Les missions des agents du Cabinet Noir, organe secret de l’administration Vaticane, dirigé par le Cardinal Marches sont de plus en plus périlleuses. Pour assurer la protection de l’investigatrice, Sofia d’Agostino, une seule solution : lui trouver un ange gardien.Angelo Costanza, jeune prodige du flingue, va désormais l’accompagner...
La cellule du Cardinal Marchesi est sur le point d’extraire un document hérétique qui pourrait bouleverser les fondements de l’Église catholique. La mission tourne au carnage. Sofia et Angelo sont confrontés à un commando lié à une branche occulte du Vatican. Sans le savoir, ils ont pris part à une lutte millénaire pour la sauvergarde de la foi.
L’intrépide Sofia, sœur Anna et l’explosive Gina doivent se lancer à la poursuite de la relique de Parsifal... Nos “trois drôles de dames” ont maintenant la mission de désamorcer la bombe théologique qui est sur le point d’exploser.

 

1 avis

Coacho
Bon, sans me rappeler très précisément les 2 premiers tomes, j’ai le souvenir d’avoir passé un moment de lecture plutôt pas désagréable, assez rythmé, un poil ésotérique et pas mal documenté. Mais en même temps, ce n’est qu’un souvenir fugace, preuve d’une lecture pas impérissable.
Là, on est parti dans une chasse aux saints qui rentrent dans le cahier des charges de Soleil.
De l’action, de l’audace, des cuisses, du dessin vite assimilable très inspiré du manga, des couleurs criardes photoshopées et une histoire qui masque sa vacuité par une pseudo science ésotérique rabâchée de manière impromptue tout au long de l’album.
Bref, pas de quoi en faire un plat quoi…
Donc, outre le fait que je ne risque plus d’acheter le moindre bouquin de ce type, surtout chez Soleil, c’est bien la dérive permanente de la BD qui m’inquiète…
Ce genre de bouquin surfe sur une mode archi rebattue depuis son point d’apogée avec le Da Vinci Code. L’aventure musclée ésotérique, des suspicions de complots, un poil de sentiments, et de fesse si j’osais et c’est parti.
Alors même bien troussée, l’aventure reste un peu sans saveur.
Le dessin n’est pas moche, c’est une question de goût, et il fait clairement place à ce nouveau style influencé par le Japon, mais avec le mélange sur vitaminé des couleurs, c’est un peu too much, du moins pour moi.
Ensuite, le scénario n’innove pas, contient pourtant des pistes qui pourraient être intéressantes, mais vraiment, non, c’est le gros jeu bourrin des archéologues qui ne respectent rien et brisent, à coups de lattes ce qui ne les intéressent pas, les cartes, les passe-droits, la violence, le charme, un cocktail qui, tel un truc très sucré, se boit du bout des lèvres, n’est pas mauvais, mais en petite quantité sinon c’est l’écœurement assuré.
Alors qu’on soit bien clair, j’exprime ici plus mon ras-le-bol de ce genre de bande dessinée que toute autre jugement sur ce livre même en tant que tel.
Certains lui trouveront beaucoup d’aspects positifs, et j’en ai moi-même trouvé de nombreux aux précédents albums.
Mais mon ras-le-bol l’emporte… pardon aux auteurs…
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin