créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par DHT
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

� Paquet

compl�tez cette fiche
Au bord du gouffre (1�re partie)
Sc�narioVon Eckartsberg Benjamin | Hohlbein Wolfgang
DessinVon Kummant Thomas
CouleursVon Kummant Thomas
Ann�e2005
EditeurPaquet
S�rieLa chronique des immortels, tome 1.1
autres tomes1.1 | 1.2 | 1.3 | 3 | 4 | 5 | 6
Bullenote [d�tail]

De retour dans sa vallée natale, Andrej Delany retrouve son fils torturé, agonisant dans le village abandonné et Frédéric, un jeune témoin qui a assisté impuissant à ce qui s’est passé. Des hommes d'eglise et des soldats de l’Inquisition ont massacré et déporté les villageois, sous prétexte que les Delany ont des pouvoir surnaturels de sorciers…

 

2 avis

gdie79
Wolfgang Holbein est en Allemagne ce que J.R.R. Tolkein est pour le monde occidental: une icone de l'Heroic Fantasy. Ses livres sont des best-sellers. Ils se vendent comme des petits pains, et pourtant ne sont pas encore traduits en français.
Pour les quelques rares connaisseurs, plus besoin d'attendre la traduction, voici le premier tome de "la Chronique des Immortels" qui sort enfin, mais sous forme de BD (éditions Paquet). Et oui, vous l'aurez compris, les allemands aussi savent faire de la BD !!!
Effectivement, la culture germanophone n'a pas l'enthousiasme que nous, latins, connaissons en matière de BD. Cependant, et vous le savez, elle n'est pas inexistante. Le dessinateur originaire de Bavière, Von Kummant, nous le prouve, et de façon magistrale en nous proposant son premier véritable titre. En premier lieu, adapter le livre d'un maître de l'écriture fantastique est une preuve de courage, mais lorsque le résultat surpasse la norme des productions françaises (et oui, il faut l'avouer !), chapeau bas. En gros, ce premier tome de "la Chronique des immortels" est un coup de pied au cul à tous ces éditeurs qui produisent sans trop regarder la qualité, en privilégiant le facile aspect commercial des recettes qui ont mille fois fait recettes mais qui désormais, et scusez du peu, nous cassent franchement les couilles.
Oui, je suis énervé, car en refermant "la Chronique des Immortels", on se rend compte de la mauvaise facture des titres qu'on nous force à acheter à gros coup de marketing. Ouvrez, mais ouvrez donc "la Chronique" et vous verrez, il n'y a besoin que d'un coup d'oeil pour voir la différence, un seul...
La qualité du dessin, son aspect si travaillé par les milliards de millions de détails qu'il fournit vous fera tourner la tête, comme dans un vrai film d'animation. Mais ce dessin si perfectionniste, a un trait de caractère particulier; il est encore un peu naïf. Cette si bonne naïveté d'un jeune auteur qui se force à aller aux bout de ses envies, qui rend son éditeur fou et qui, au bout du compte, livre une oeuvre parsemée de quelques imperfections qui rende l'album encore plus humain et plus beau. Il faut voir pour comprendre...
Les cadrages sont exceptionnels, les plans variés, la mise en scène est haletante et réussit a poser une ambiance lourde et sombre, c'est vraiment du grand art ! Tout a été pensé, travaillé, retravaillé... Et même si le scénario de Holbein ne déchaussera pas les plus ardus fans d'Héroic Fantasy, l'intrigue est fort bien amenée et la frustration, à la fin de ce tome, sera longue à combler.
Avec "la Chronique des Immortels", nous avons à faire à des grands, mesdames, messieurs, à des futurs très grands de la BD...
aarycia
Je n'ai pas vraiment apprécié cette bande dessinée... Beaucoup de choses m'ont déplue, à commencer par le style graphique: tout au long de ma lecture, j'ai eu l'impression que les arrière-plans ne faisaient pas corps avec le reste, qu'une association improbable avait été effectuée... Les traits des personnages, plutôt simplistes voire incertains, m'ont beaucoup dérangée. Je me demande si tout cela n'est pas du au fait que cette bande dessinée soit le fruit du travail de deux illustrateurs différents !
Ensuite, même si des ellipses ont pu être employées ici et là, il y a certaines fois où je me suis demandée où était passée la logique dans la succession des cases ! Une coupure trop franche à certains moments, des développements trop longs pour d'autres... Dommage.
Et pour finir, l'histoire et la narration ne m'ont pas transportée plus que cela. Une impression de déjà-vu (l'immortalité, c'est vraiment courant chez les vampires ou les super-héros ;) ), des discours parfois maladroits, souvent dénués de souplesse - lire tout ce que pense un personnage et ce même pendant un combat reste de mon point de vue assez superflu, bref... Une fois encore, dommage.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin