| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Le Jukebox des Tops
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par MR_Claude
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Dupuis

complétez cette fiche
Ce que le vent apporte
ScénarioMartin Jaime
DessinMartin Jaime
Année2007
EditeurDupuis
CollectionAire Libre
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

Moscou, 1916. Pour fuir la police tsariste, le jeune Alexandre accepte un poste de médecin au fin fond de l'Oural. Là-bas, l'homme qu'il remplace a été sauvagement assassiné. Par des loups ? Ou pire ? Pourtant, ce n'est pas la première fois que la neige se trouve ensanglantée. A chaque nouvelle tempête, la mort frappe les égarés. Loin de la révolution rouge, la mission d'Alexandre tourne au roman noir. Entre quête initiatique et enquête policière, entre modernité du siècle naissant et obscurantisme moyenâgeux, le moscovite devra trouver sa place parmi les paysans suspicieux et superstitieux. Au péril de sa vie ou de sa raison. "Il n'y avait rien à faire pour éloigner de moi l'image d'un docteur inexpérimenté et terrorisé."

 

1 avis

rohagus
J'ai été aussitôt séduit par le graphisme de cet album. Superbe couverture malgré l'impression, finalement originale, de vide qu'elle me laisse. Et des planches de toute beauté. Le trait de Jaime Martin me fait beaucoup penser à celui de Pellejero (Le Tour de Valse) par son encrage gras, ses décors inspirés et ses couleurs fortes. Le style des personnages par contre me rappelle davantage Frederik Peeters (Lupus). C'est beau et c'est assez fort visuellement. Et la colorisation est également très bonne avec une belle palette pour chaque planche.
Seul petit défaut, je trouve que l'auteur ne maîtrise pas trop tout ce qui est fourrure, vêtements ou animaux, leur donnant un aspect de gribouillis noir qui n'est pas des plus réussis. C'est bien dommage pour une BD ayant pour cadre le nord de la Russie où les hommes vont en fourrure dans la neige et où les bêtes ont une grande importance dans le récit.

Le récit est dense, bien construit et dispose d'un cadre original. Durant la période troublée de la Russie de 1916, un étudiant en médecine va se retrouver momentanément exilé, pour son propre bien, à la tête du petit hopital d'un village perdu au Nord de l'Oural. Là ont lieu régulièrement de mystérieux meurtres perpétrés par ce qui ressemble à une bête sauvage qui apparait quand le vent d'hiver souffle fort. Ambiance de huis-clos et d'enquête à la Sleepy Hollow, l'aspect fantastique en moins.
De bons personnages, un excellent décor et une ambiance très agréable même si elle peine un peu à se faire angoissante. Le récit est dense et plaisant.
Je n'ai cependant que moyennement été convaincu par le dénouement du mystère. Il n'a rien de particulièrement décevant et il est tout à fait crédible (pour une fois dans un tel récit inspiré de la Bête du Gévaudan) mais elle se pose sans grande surprise et son mystère est révélé sans que la tension ne soit vraiment montée auparavant, sans réelle enquête nous amenant progressivement à la découverte finale. Et je me dis qu'avec une aussi bonne ambiance de village Russe reculé et d'hopital de campagne qui s'y débat contre l'ignorance campagnarde, il y avait presque de quoi éviter tout simplement la partie meurtres et mystères et se focaliser sur une intrigue plus ordinaire mais prenante malgré tout.

Quelque soit ces petites reproches que je fais à cette BD, il n'en reste pas moins que j'ai beaucoup aimé son récit, son ambiance et que j'ai adoré son graphisme et ses décors enneigés. Une vraie bonne lecture.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin