| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par herbv
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© La Boîte à Bulles

complétez cette fiche
The Birthday Riots
ScénarioKanan Nabiel
DessinKanan Nabiel
Année2005
EditeurLa Boîte à Bulles
CollectionContre-Jour
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

Max Collins s’est lancé dans une carrière politique par conviction, marié par amour. Il a tout ce qu’il faudrait pour être heureux : il travaille pour l’homme qui devrait, prochainement, devenir le maire de Londres, a fondé une famille modèle. Mais, à l’occasion du quinzième anniversaire de sa fille, d’un soulèvement social, vont revenir à sa mémoire toutes ces compromissions, ces petites trahisons qui lui ont fait oublier ce en quoi il croyait lorsqu’il était lui-même adolescent puis étudiant.

 

2 avis

herbv
C'est avec un réel plaisir qu'on retrouve le dessin tendre et dépouillé (toujours aussi rond et sans ombre) de l'auteur, encore au service d'un récit intimiste. Toujours douce mais encore plus amère que Fille perdue, cette deuxième oeuvre, réalisée elle aussi pour un éditeur new-yorkais, nous fait donc partager la prise de conscience d'un homme d'une quarantaine d'années qui a petit à petit oublié ses convictions de jeunesse au profit d'un certain confort matériel.

Mais nul manichéisme dans le propos de l'auteur, il n'y a pas de glorification d'un côté ni diabolisation de l'autre même si on voit bien où vont ses sympathies. C'est petit à petit, par touches subtiles, par le biais de flash-backs toujours biens amenés que Max Collins, suite à une vision lors d'une promenade matinale et sous l'impulsion de sa fille, va se rendre compte à quel point il a changé et a renié ses idées d'autrefois. Malheureusement, il a changé de camp et il est rarement possible de revenir en arrière comme il pourra le constater.

Nous sommes donc en face d'une oeuvre très prenante qui pourra parler aux plus âgés des lecteurs car à la lumière de cette histoire, il est donné à chaqun de juger de son propre parcours passé (ou à venir selon son âge). Ce qui est sûr, c'est qu'il est regrettable que Nabiel Kanan n'ait plus d'éditeur et qu'il soit obligé de s'auto-éditer à nouveau. Espérons que La boîte à bulle nous fera profiter de ses prochaines oeuvres très prochainement, un peu comme elle le fait avec Roosevelt.
Matt Murdock
S'il ne m'avait pas été conseillé par Gilles, je n'aurais pas fait attention à cet album, et cela aurait été une belle erreur car The Birthday Riots écrit et dessiné par Nabiel Kanan est vraiment une très bonne BD, éditée par La boîte à bulles et adaptée pour nous par Vincent Rioult. Elle raconte l'histoire de Max Collins, travaillant comme politicien dans l'équipe d'un futur candidat à la mairie de Londres. Mais il va bientôt traverser une crise qui lui fera resurgir de nombreuses petites trahisons de sa vie qui auront annoncé la fin de ses convictions.

En effet, de nombreux gitans sont maltraités à Londres, et Troy Adams, un idéaliste décide de faire une grève de la faim pour les soutenir. Collins, lui, reste insensible à ces événements et se renferme dans son train-train quotidien : ses trajets depuis sa maison de banlieue jusqu'à son travail, ses journées de préparation de l'élection de son candidats. Mais ce détachement ne durera pas totalement, en effet au fur et à mesure de la lecture on apprend que Collins était avant un professeur de politique, très idéaliste, et qu'il avait pour élève Troy Adams. Ce souvenir plongera dans le doute et l'interrogation Max Collins, qui finira par se poser beaucoup de questions quant à ces idéaux perdus. L'éloignement progressif de sa fille, lui fera aussi se rappeler la rémission qu'il a fait, origine de la perte de confiance progressive de sa fille pour Max Collins.

Cette histoire est très bien écrite, avec de nombreux flashbacks, très bien construis, permettant au récit de progresser avec un rythme assez lent, mais suffisamment maîtrisé pour emporter le lecteur. Les dessins sont un peu moins maîtrisés, mais le style assez froid de Nabiel Kanan procure suffisamment d'émotion pour emporter le lecteur. C'est donc une bonne lecture et surprise.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin