| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Le Jukebox des Tops
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par Coacho
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Casterman

complétez cette fiche
Tome 2
ScénarioFukuyama Yôji
DessinFukuyama Yôji
CouleursNoir et Blanc
Année2005
EditeurCasterman
CollectionSakka
SérieBienvenue au Gamurakan, tome 2
autres tomes1 | 2
Bullenote [détail]

L’avocat Midorikawa ayant – momentanément – disparu, c’est au tour de la journaliste Momoï et de son petit ami, l’écrivain Kuronuma, de se frotter aux « anges », ces créatures collantes et toujours plus envahissantes qui pénètrent le corps des humains. Kuronuma en perd une oreille, mais se relève d’un grave accident de la route. Momoï, elle, en ressort avec une libido décuplée et dévastatrice. Avant de connaître le fin mot de l’histoire et l’origine des « anges », les protagonistes de Bienvenue au Gamurakan devront affronter leurs congénères possédés par des envies de meurtres grandguignolesques.

 

1 avis

herbv
Le deuxième volume de Bienvenue au Gamurakan voit conclure une histoire plus qu’étrange qui voit des "anges" envahir la Terre et provoquer catastrophe sur catastrophe en pénétrant le corps des humains qui se mettent alors à se comporter de n’importe quelle façon. Si la première partie de ce tome continue les mésaventures de Kuronuma en allant sur un rythme allant crescendo, la narration connaît une cassure, volontaire et assumée lors des deux chapitres explicatifs (Mezza Voce et Soave), ce qui fait retomber l’histoire comme un soufflé qui se dégonfle trop vite. A cela s’ajoute une conclusion à l’invasion des "anges" loin d’être satisfaisante et une fin du manga totalement téléphonée et d’un classicisme à pleurer. Il en ressort que la lecture s’achève sur un fort sentiment d’inachevé et de déception.

Plus que le 1er volume, Bienvenue au Gamurakan 2 penche vers le manga d’horreur avec des scènes plutôt gores et s’éloigne du manga fantastique des débuts avec une histoire décalée et très fantaisiste. Assez rapidement, l’auteur tombe définitivement du côté obscur de l’âme humaine avec des scènes de catastrophes ferroviaires, des moments peu ragoûtants de décomposition de corps ou de mutilations multiples. Même si cela est tout à fait dans le cadre d’un rêve se transformant en cauchemar, on n’est pas obligé d’apprécier que le mangaka joue ainsi avec certaines peurs. Et on en arrive à regretter la première partie du volume qui restait plus fantastique qu’autre chose. C’est donc avec un fort sentiment de déception que le lecteur refermera ce manga surtout que, comme dit dans le paragraphe précédent, la fin est franchement banale.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin