| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Bamboo

complétez cette fiche
Tome 2
ScénarioTashiro Takuya
DessinTashiro Takuya
CouleursNoir et Blanc
Année2009
EditeurBamboo
CollectionDoki Doki
SérieAtori, tome 2
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Atori est une lycéenne chasseuse de démon. Son arme principale est une épée qu’elle fait apparaître à partir d’une de ses mèches de cheveux. Elle travaille pour une organisation secrète chargée d’éliminer les démons nuisibles pour les humains. Le N.U.E. n’hésite pas à faire appel à des démons, ceux qui estiment qu’il est possible de vivre en bonne entente avec l’humanité. Une autre organisation, le Mikagé-Shû, purement humaine celle-là, estime qu’un bon démon est un démon mort et qu’ils sont tous à mettre dans le même sac. Enfin, il y a les mauvais nués, ces démons qui vénèrent le Grand Tobari, prisonnier dans un lieu mystérieux grâce à un sortilège lancé il y a longtemps par le Tenshu (le chef) des nués, la propre mère de Tobari, en fait. La situation est donc complexe pour une jeune fille qui aimerait bien vivre un peu tranquillement avec ses amis.

Après un premier tome d’une incroyable médiocrité tant au niveau du dessin que de la narration, avec des gros plans lourdingues sur la culotte ou la poitrine d’Atori, très avantageuse bien évidemment, sans oublier des personnages sans intérêt, des enchaînements de combats artificiels, ce nouvel opus propose un changement de ton radical. Cela confirme ce que l’on avait pu entrevoir avec l’apparition des deux démons-bestioles, Jiraiya et Hi-chan : la série Atori évolue vers plus de comédie et moins de combats avec un fan service plus supportable. Le dessin reste toujours aussi limité mais il passe mieux, peut-être parce qu’on s’y habitue. Les différentes explications données éclaircissent aussi un peu l’histoire.

Certes, Narumi, le faire-valoir comique de la série, est un looser à lunette dont l’héroïne est amoureuse sans encore se l’avouer, ce qui est plus agaçant qu’attachant. Certes, Atori, a évidemment tout oublié de son passé tout en sachant qu’elle est mi-humaine et mi-démon. Certes, elle se retrouve au centre d’une confrontation entre plusieurs organisations ancestrales, certaines pro-humains, d’autres pro-démons, etc. Certes, la liste des poncifs et des démonstrations de manque d’imagination de l’auteur serait trop fastidieuse pour être dressée entièrement. Néanmoins, et c’est le principal, ce deuxième volume se révèle être très plaisant à lire, ce qui permet d’espérer le meilleur pour la suite. Avec un total de sept tomes, il est en effet important de ne pas perdre de temps avec la mise en place du récit, si on tient à développer un peu son histoire.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin