| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Mael


par pikipu
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Casterman

complétez cette fiche
Un été à Paris
ScénarioRichelle Philippe
DessinBeuriot Jean-Michel
CouleursScarlett (Smulkowski)
Année2006
EditeurCasterman
CollectionUn monde
SérieAmours Fragiles, tome 2
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Bullenote [détail]

Paris, décembre 1938. Martin, le jeune étudiant en littérature du Dernier printemps (le volume 1 d’Amours Fragiles) vit désormais à Paris. Il y est devenu une sorte de réfugié politique, fuyant un régime nazi qu’il exècre sans toutefois avoir jamais osé le combattre ouvertement. Menacé par la précarité qui touche la plupart des Allemands réfugiés en France, sous la pression constante des événements qui préfigurent la guerre à venir, le jeune homme s’efforce jour après jour de préserver une situation incertaine, sans trop savoir ce qu’il convient de faire de son existence. C’est dans ces circonstances troubles qu’il retrouve dans la capitale française son ancienne voisine d’autrefois, Katarina, jeune juive allemande elle aussi arrivée en France quelques années auparavant, à la mort de ses parents…

 

1 avis

Coacho
On n’y croyait plus ! Et pourtant, c’est arrivé ! Enfin la suite de l’excellentissime « Dernier Printemps » arrivait dans les bacs de nos libraires préférés !
Toute cette attente fiévreuse allait-elle être récompensée ?
David Mahner est maintenant une sorte de réfugié politique et vit à Paris où ils retrouvent des opposants au régime nazi plus impliqués que lui…
Ce grand blond aux yeux bleus se laisse plus porter par les évènements qu’il ne les maîtrise et il aura la chance et la joie de revoir dans sa fuite Katarina, son ex voisine juive allemande dont il est secrètement amoureux…
Première surprise, même si on ne doit pas faire la fine bouche, cet album n’a plus que 56 pages ! Ca accélère le rythme de façon très sensible et, finalement, convient bien à la montée en puissance, toujours plus forte, du régime Hitlérien.
L’autre surprise, c’est l’abandon des magnifiques aquarelles de Beuriot au profit de plus aléatoires couleurs numériques… Bon, si ça fait avancer la production des livres, je n’ai rien contre, mais je trouve que l’ambiance s’est considérablement refroidi, devenue plus « métallique », un peu moins subtile…
Philippe Richelle continue quant à lui de distiller habilement les ingrédients de son histoire pour la rendre toujours aussi hypnotique…
J’ai relu le tout à la suite et je peux vous assurer que c’est de très très bonne facture même s’il me semble, je suis d’humeur tatillonne, que le tome 1 est vraiment supérieur en tout à cette suite ! Mais vivement le dénouement de ce qui sera, à n’en point douter, un triptyque de référence !
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin