| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Bulles d'Or
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par Cellophane
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Dupuis

complétez cette fiche
Adieu Kharkov
ScénarioDemongeot Mylène | Bouilhac Claire | Catel
DessinBouilhac Claire | Catel
Année2015
EditeurDupuis
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

 

1 avis

rohagus
Adieu Kharkov est une double biographie à six mains.
Adaptant en partie son roman, les Lilas de Kharkov, l'actrice Mylène Demongeot (Les Sorcières de Salem, Fantômas, 36 Quai des Orfèvres...) y raconte la vie de sa mère, née en Ukraine avant de parcourir le monde pour échapper à la misère, à la Révolution Russe et aux deux Guerres Mondiales. En parallèle, en s'associant à Catel et Claire Bouilhac pour l'adaptation en bande dessinée, elle nous dévoile une partie de sa propre vie et de sa carrière.

Catel dessine les passages relatifs à la vie de Mylène Demongeot elle-même tandis que Claire Bouilhac met en scène celle de sa mère. Leur trait et leur encrage se rapprochent suffisamment pour que les planches de l'une et de l'autre se fondent ensemble harmonieusement même s'il se dégage une ambiance sensiblement différente entre elles. Du côté de Catel, nous avons des planches colorées et vivantes pour un récit proche du roman graphique moderne. Tandis que du côté de Claire Bouilhac, nous sommes dans l'atmosphère visuelle d'un récit d'aventure historique aux couleurs plus sobres et désaturées.

Et c'est bien par le terme d' « aventure historique » que l'on peut résumer la jeunesse de la mère de Mylène. De 1910 à la Seconde guerre mondiale, d'Ukraine à la France en passant par la Sibérie, la Chine et l'Indochine, elle aura subi la misère et une enfance difficile, avant de prendre peu à peu sa revanche sur la vie, avec plus ou moins de réussite. C'est une intéressante et dépaysante vision de la vie dans une partie du continent asiatique puis en France dans les années 1920. C'est aussi et surtout le récit du combat d'une femme forte, décidée à prendre sans complexe ce que la société patriarcale ne lui offrait pas d'elle-même.
Cette femme, il est possible de ne pas s'y attacher, d'être rebuté par la froideur de sa vision du monde et la façon dont elle use des hommes comme de simples barreaux sur l'échelle sociale, les appréciant quand ils réussissent et sont riches et les rejetant quand ils échouent ou la déçoivent. Néanmoins il faut saluer sa force spirituelle, l'originalité de sa vie et l'objectivité de son récit, sans manichéisme.
Quant à la narration, elle est plutôt agréable et claire malgré la complexité de cette biographie. Certains passages sont abordés de manière un peu superficielle et il faut parfois deviner qui est tel ou tel proche ou prétendant de l'héroïne, mais l'essentiel est bien présent et intéressant.

Concernant maintenant la vie de sa fille, Mylène Demongeot elle-même, son récit entrecoupe et encadre celui de la mère. Cette fois, elle est mise en scène de manière beaucoup moins linéaire et chronologique, éludant beaucoup de choses pour se concentrer sur certains moments, certaines anecdotes. Les auteurs considèrent, a priori, que les lecteurs connaissent déjà la majorité de la biographie officielle de cette actrice française. Cependant, le lecteur non-cinéphile risque de trouver ce récit plus superficiel, de ne saisir qu'une vision d'ensemble et pas le déroulé complet de la jeunesse puis du début de carrière de la fameuse actrice.
On comprend que la réussite de la fille concrétise l'aboutissement des ambitions que la mère n'avait pas su atteindre elle-même. Mais on constate aussi une incompréhension voire un léger conflit entre elles du fait d'une philosophie de vie différente, la fille étant plus tournée vers l'amour et la confiance dans les hommes tandis que la mère reste enfermée dans l'armure sociale qu'elle s'est bâtie.

Au-delà de l'aspect instructif et intéressant sur la plan historique et psychologique, j'aurais aimé me sentir plus proche des deux héroïnes, l'une m'étant apparue trop froide et manipulatrice pour m'être attachante, tandis que l'autre est présentée d'un peu trop loin et brièvement. Je n'ai pas ressenti beaucoup d'émotions, mais quand même un sincère intérêt et une certaine curiosité.
Adieu Kharkov, qui en définitive ne montrera quasiment rien de la fameuse Kharkov, est l'intéressante biographie croisée de deux femmes pleines de personnalité, qui s'achève sous la forme d'une complémentarité, la fille ayant finalement atteint de nos jours la sérénité qui aura manqué à sa mère depuis son enfance.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin