crer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par Coacho
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Les Humanoïdes Associés

compl�tez cette fiche
3615 Alexia
Sc�narioBoilet Frédéric
DessinBoilet Frédéric
Ann�e1990
EditeurLes Humanoïdes Associés
S�rieOne-shot !
Bullenote [d�tail]

Autre publication:

pl. 10 dans Cent pour cent bande dessinée

 

2 avis

Herbv
Je viens de lire 36 15 Alexia chez ego comme x. Il s'agit de la réédition de la première oeuvre de Boilet parue aux Humanoïdes Associés en 1990. Déjà, à l'époque, Boilet nous montrait un sacré talent de narrateur pour mettre en cases les événements de la vie de tous les jours. Si le dessin est encore loin de celui de L'épinard de Yukiko (il ressemble beaucoup à celui de Tôkyô est mon jardin mais en couleurs et en plus détaillé), on sent déjà un sacré talent. Dommage que l'auteur tourne en rond depuis quelque temps et semble incapable de se renouveler comme nous le montre la petite histoire insipide parue dans le BAM hors série numéro 5 consacré à la BD. Pour en revenir à l'oeuvre qui nous intéresse ici, on peut dire qu'il s'agit d'une histoire d'amour qui est née par l'intermédiare du minitel entre un homme et une femme (de toute façon, Boilet ne s'intéresse qu'à ça, il le dit lui même) mais sur le mode (semi)fictionnel et avec une mise en abyme nous proposant l'intégration une BD autobiographique dans une BD de fiction. Très fort et très réussit. Je conseille très fortement aux amateurs de Bd d'auteur de se précipiter chez leur libraire pour acheter et (surtout) lire une des meilleurs oeuvres de Boilet sans s'arrêter à une couverture des plus hideuse.
fredgri
J'ai découvert cet album, et Boilet par la même occasion, complètement par hazard il y a un an de ça, je farfouillais dans les bacs d'un bouquiniste et je suis tombé sur 36-15 Alexia

J'ai tout d'abord eu une sorte d'a priori sur ces planches que je trouvais assez froides, mais je me suis laissé tenter, doucement.

Je m'éloignais du magasin en feuilletant déjà l'album. Que se passait il ? Une fois arrivé chez moi je me lançais dans la lecture, complètement fasciné !

Il faut dire que je suis, quand même, plus fan du style de Boilet sur cet album, sur
Le rayon vert, Love Hotel ou sur Tokyo, mon jardin, un style plus gras, plus proche en quelques sorte de celui de Mazzucchelli du temps des batman (la comparaison s'arrête là ;-) ), et même si le travail de Frédéric actuellement est plein d'émotion, de finesse, à l'époque, il se dégageait une sorte de vibration de ces traits, qui me plait beaucoup, finalement !

L'histoire en elle même n'est pas fantastique, on entre dans la thématique habituelle de mister Boilet, la fascination d'un modèle, la rencontre avec une femme, une histoire d'amour, de découverte. Par contre ce qui est vraiment incroyable c'est la travail formel sur la narration, les mises en abime, on entre dans le livre, on se demande ce qui est la réalité. Une sorte de plongée dans la modernité au travers du regard d'un auteur qui s'interroge sur lui, son monde et son art.

Mais, avant tout, ce qui m'a plu dans 36-15 Alexia, c'est la finesse de ce regard, la délicatesse de l'histoire, de ces personnages qui se glissent l'un vers l'autre, qui regardent la lumières se dessiner sur le corps...

Magnifique !
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin