| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par oslonovitch
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Casterman

complétez cette fiche
Everyday
ScénarioNananan Kiriko
DessinNananan Kiriko
CouleursNoir et Blanc
Année2005
EditeurCasterman
CollectionSakka
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

 

1 avis

THYUIG
"...S'il s'agissait de Hagio je ferais n'importe quoi pour lui." Mais Tsuchida vit avec Seichi et non avec Hagio. Sur cette brêve introduction, Nananan nous livre en quelques lignes la teneur de son récit.
Sous un aspect anecdotique, deux post-ados tentent de survivre comme ils le peuvent dans une grande métropole japonaise, l'auteur trace au feutre noir le paysage d'une jeunesse japonaise désoeuvrée, un peu désabusée, mes parents diraient larguée.
L'anectocte prend ici tout son sens lorsqu'on réalise tout ce que Tsuchida peut faire pour s'en sortir. De minables petits boulots, elle devient entraineuse dans un club puis la prostitution devient une évidence et puis, et puis non, elle n'est pas comme cela. Elle n'aime pas assez Seichi pour être capable de se prostituer.

Nananan déroule au fil des planches son historiette banale, dans laquelle chacun de nous peut se retrouver facilement. Qui ne s'est jamais senti impuissant, comme paralysé, face aux petits tracas de l'existence? Alors, evidemment, on se reconnait ici, ou alors non, pas soi, mais des amis à nous qui vivent comme cela, eux sont passés par cette phase.
Kiriko Nananan, c'est l'art de monter en épingle tous les petits rien qui cotoient le quotidien.
Si on peut parler ici de manga d'auteur, c'est sans doute pour la proximité de l'oeuvre avec des cinéastes tels qu'Hou Hsiao Hsien ( dans millenium Mambo particulièrement) ou Wong Kar Wai époque Happy Together. Que cela ne rebute pas les scéptiques, ce manga là reste très accéssible, certainement davantage que Blue.
Et si dans le même temps il peut ouvrir certains yeux au grand cinéma asiatique, il fait oeuvre d'utilité publique!

Un mot encore sur le dessin qui est d'une élégance à couper le souffle. L'abstraction de certaines planches fait merveille. Nananan est indéniablement une esthéte du dessin. Elle semble puiser autant dans la calligraphie que dans une certaine imagerie télévisuelle, presque glaciale. Le tout est indéniablement d'une grande classe.
En deux mots: à lire!
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin